webleads-tracker

Services aux entreprises

L’Office Juridique National de Recouvrement (OJNR) s’installe en Auvergne

L’Office Juridique National de Recouvrement (OJNR) s’installe en Auvergne

Saviez-vous qu’une société sur 4 dépose son bilan à cause de ses impayés ? Que faire pour éviter le pire ? Faites gérer vos impayés par un professionnel du recouvrement. Le Journal de l’éco a interviewé Françoise REUSSE, gérante de l’OJNR, qui lutte quotidiennement contre ce fléau.


Françoise REUSSE, diplômée d’une maîtrise en psychologie, a créé son cabinet de recouvrement à Paris il y a 28 ans. Elle a commencé comme franchisée puis voulant faire évoluer cette profession, s’est détachée de cette franchise pour continuer par elle-même « l’aventure de la création d’entreprise.», explique t-elle. C’est donc ainsi que l’OJNR voit le jour. Voulant conforter la position de son cabinet sur le marché du recouvrement, Françoise REUSSE se lance alors dans la certification. En 2006, accompagnée de quelques confrères, ils créent une norme de certification spécifique à la profession. Le cabinet certifié doit répondre aux exigences d’un prérequis drastique et respecter 24 engagements (voir détail sur www.ojnr.fr).  Afin de pérenniser la certification chaque cabinet est audité une fois par an. L’OJNR est certifié depuis 2007.

L’OJNR travaille essentiellement en B to B et sa clientèle est composée à la fois de grands comptes et de PME/PMI. Depuis le 11 juillet 2014, l’OJNR a installé ses bureaux en Auvergne, à Chamalières précisément, tout en conservant une antenne à Paris.

Le recouvrement, un métier qui ne s’improvise pas !

La devise de l’OJNR est  : « vendre c’est bien se faire payer c’est mieux ».  Françoise REUSSE nous explique que la problématique française est résumée dans cette devise. En effet, trop de sociétés ne pensent qu’à vendre sans se soucier du recouvrement de leurs créances. Et quand elles s’en soucient, elles pensent qu’elles peuvent seules gérer le recouvrement mettant ainsi en péril leur trésorerie. Ce qui explique pourquoi 1 société sur 4 disparait. Il y a donc urgence à externaliser le traitement de ses impayés auprès d’un professionnel du recouvrement. », précise Françoise REUSSE « car le recouvrement est un métier qui exige réactivité, rigueur, organisation, expérience et psychologie.»

Pour assurer toutes ces compétences l’OJNR s’appuie sur un réseau fort de plus de 300 collaborateurs comprenant des confrères, huissiers, avocats et enquêteurs, ce qui lui permet de traiter les dossiers au niveau national et international, tant sur un plan amiable que judiciaire.« Ce réseau est indispensable car il donne la possibilité de réunir un grand nombre de compétences au sein même du cabinet OJNR et cela à moindre coût pour nos clients.» Si l’on demande à Françoise REUSSE ce qui distingue son cabinet de la concurrence elle répond sans hésiter : « L’ancienneté, l’expérience, la certification mais aussi sans aucun doute les méthodes de travail. Nos clients apprécient notre compétence qu’ils mesurent par notre taux de réussite d’environ 80 % .Quant à notre certification ils l’exigent car c’est pour eux un label de qualité.

Très organisé OJNR s’appuie sur un système informatique extrêmement performant. «Mais rien ne remplace le contact permanent que nous entretenons avec les débiteurs » nous confie Françoise REUSSE : « Le recouvrement est avant tout un métier qui demande perspicacité, écoute et humanisme. Il faut donc être attentif et très psychologue.» Finalement, si Françoise REUSSE réussit aussi bien dans son métier depuis maintenant près de 30 ans, c’est certainement parce qu’elle est restée très proche de ses premières amours, les sciences humaines.



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !