webleads-tracker

Société

Lyon | La Ville déploie un plan nature ambitieux

Lyon | La Ville déploie un plan nature ambitieux
© Muriel Chaulet – Square Tricou

Alors que les citoyennes et les citoyens plébiscitent largement la présence de végétal dans leur quotidien, la Ville de Lyon s’engage dans un plan nature ambitieux et une nouvelle dynamique de végétalisation. 


L’objectif est de passer d’une ville minérale à une ville végétale, attractive, agréable à vivre pour les Lyonnaises et les Lyonnais, et de faire de Lyon une ville nature.

S’adapter au changement climatique et rafraîchir la ville

La Ville de Lyon, engagée dans la neutralité climatique (Lyon 2030), mobilise tous les moyens, dont la végétalisation, pour opérer sa transition.

Aujourd’hui, la ville est une zone urbaine dense dans laquelle la nature est trop rare et inégalement répartie : tous les arrondissements ont des zones fortement carencées, et Lyon, avec environ 5m² d’espaces verts disponibles par habitant est loin des 10 m² préconisés par l’Organisation mondiale de la santé.

Les enjeux sont multiples : rafraichir la ville, améliorer la qualité de vie et le bien-être, protéger la biodiversité et la santé physique et mentale, mieux respirer, mais aussi recréer du lien social, des occasions de rencontres, d’échanges et d’apprentissages.

Un budget inédit et une nouvelle planification végétale

Face à ces différents enjeux, la Ville de Lyon actionne un plan nature sans précédent, avec un budget inédit de 141 millions d’euros consacrés à la nature en ville dans la programmation pluriannuelle des investissements (PPI), soit le 2e budget de la Ville.

L’ambition du plan nature se décline en une nouvelle manière de penser la ville, en planifiant les aménagements urbains au prisme du végétal : repenser la ville avec la nature. La priorité sera donnée au recensement des zones carencées en espaces verts pour agir au plus près des besoins.

Végétaliser au plus près des habitantes et habitants au quotidien

L’enjeu est de rapprocher la nature au plus près des habitants et des lieux du quotidien : cours d’écoles et de crèches, espace public, interstices urbains…

La priorité est mise sur les secteurs carencés en espaces verts, présents dans tous les arrondissements et plus spécifiquement à l’est de la ville ou sur la Presqu’île, et sur certains lieux d‘accueil des publics vulnérables, comme les enfants.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !