webleads-tracker

Industrie

« Lyon Parilly Factories » : la Métropole de Lyon lance sa nouvelle marque de territoire

« Lyon Parilly Factories » : la Métropole de Lyon  lance sa nouvelle marque de territoire
Vénissieux où sera installé ce pôle d’entreprises innovantes

C’est lors du salon Global Industrie début mars que la Métropole de Lyon a dévoilé sa nouvelle marque de territoire créée pour inscrire l’industrie 4.0 au cœur de la métropole, « Lyon Parilly Factories ».


« L’initiative a pour but de réunir tous les atouts du territoire lyonnais afin de donner un nouveau souffle à son tissu industriel », a annoncé David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon.

Lyon Parilly Factories compte à ce jour 10 000 emplois industriels au sein de 200 établissements dans les domaines de l’industrie, de l’énergie et de l’environnement. De grands acteurs de l’industrie seront présents, comme le groupe Bosch, Renault Trucks, Aldès ou le Technicentre SNCF.

On y retrouvera également des startups ou PMI innovantes comme Boostheat, par exemple, qui créé des chaudières au gaz nouvelle génération. Plus d’une vingtaine d’autres projets ont déjà été identifiés dans les domaines de la sécurité connectée, de la blockchain, des lignes flexibles de production et du recyclage des puces électroniques.

Les entreprises pourront également s’appuyer sur la Ruche Industrielle, une association qui vise à aider les entreprises à innover et à mener des projets digitaux. Une initiative qui marque la volonté de la Métropole de Lyon de s’imposer comme une référence de l’industrie du futur.

Un site pilote baptisé USIN espère accueillir une 20aines d’entreprises
Située au nord de Vénissieux et sur les communes de Saint-Priest et Lyon 8, Lyon Parilly Factories c’est près de 600 hectares visant à attirer des projets industriels innovants, compétitifs et plus économes en énergies. Le site pilote, baptisé « USIN » (pour Usines connectées pour industriels inspirés), est installé au cœur du territoire à la place de l’ancienne usine Bosch Diesel. Géré par la SERL et la Banque des Territoires, il espère accueillir, à terme, une vingtaine d’entreprises et passer des 10 000 m² de locaux déjà disponibles à plus de 60 000 m² d’ici 7 à 10 ans.



Un article de Maud LAURENT

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !