webleads-tracker

Numérique, Informatique & Télécom

Lyon, place forte de la French Tech, avec 350 start-ups incubées

Lyon, place forte de la French Tech, avec 350 start-ups incubées

A Lyon, 350 jeunes pousses sont actuellement incubées dans les 17 pépinières existantes. La ville, labellisée French Tech, est présente sur de nombreux domaines allant du greentech à la robotique, en passant par le numérique. Une success-story qui fait de Lyon une métropole d’avenir.


Un éco-système favorable

Aujourd’hui, Lyon regroupe de nombreux incubateurs et accélérateurs dédiés aux start-ups. Dont Axeleo, spécifique aux start-ups BtoB, qui a été le premier à bénéficier du programme French Tech (200 000 euros à la clé). Mais, Lyon, c’est aussi des grandes écoles (Centrale…), des universités avec des parcours innovants formant par exemple à l’analyse des statistiques, ou encore les institutionnels actifs.  La métropole participe, notamment, au programme “smart city”.

Candidate à 7 réseaux thématiques

Une autre force de Lyon, c’est la diversité des domaines innovants où est présent son éco-système : greentech, fintech, biotech, foodtech, objets connectés, robotique ou encore édition de logiciels… Les start-ups lyonnaises sont partout ! L’association Lyon French Tech s’est d’ailleurs portée candidate pour 7 réseaux thématiques.

Avec 2 spécialités en tête : les biotech et les medtech. Les jeunes pousses se veulent, ici, le reflet de l’histoire de la région et de la puissance du secteur de la santé en Rhône-Alpes. Les entreprises du secteur emploient aujourd’hui près de 59 000 personnes. Biom’Up, Enyo Pharma ou encore Eye Tech Care vivent de véritables success-stories sur des secteurs de pointe. Eye Tech Care développe, par exemple, des dispositifs médicaux pour le traitement du glaucome. Maladie qui touche plus de 120 millions de personnes dans le monde.

Du côté de l’édition de logiciel, le groupe Visiativ vient d’entrer en négociations pour le rachat d’iPorta (voir notre article ici). L’occasion pour le Groupe, qui a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 83 millions d’euros, de prendre place sur le marché des solutions numériques pour l’immobilier.

Enfin, Lyon c’est aussi le SIdO , le salon des objets connectés (IoT), qui se tient dans la métropole depuis 2 ans. Véritable rendez-vous d’affaires pour faire de l’IoT une réalité business, le SIdO a réunit en 2016 près de 5 000 professionnels autour de 200 exposants.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !