Non classé

Maitrise d’énergie I Les grandes entreprises avec EcoWatt

Maitrise d’énergie I Les grandes entreprises avec EcoWatt

Face à la crise énergétique, le Réseau de Transport d’Electricité RTE peut compter sur le soutien grandes entreprises pour maîtriser l’énergie avec EcoWatt.


Il s’agissait pour le Réseau de Transport d’Électricité RTE d’obtenir auprès des dirigeants des grandes entreprises de tout secteur un engagement. Celui de réduire leur consommation d’électricité lors des alertes EcoWatt et de relayer le signal pour garantir la mobilisation de tous les Français. Ce qui est désormais chose faite en présence de Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique. Les patrons d’entreprises donnent ainsi leur caution pour contribuer à la politique de maîtrise de l’énergie électrique. Des actions concrètes qui contribueront aussi à réduire le risque de coupures d’électricité cet hiver.

 

Véritable météo de l’électricité, EcoWatt, créé en partenariat avec l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie ADEME, qualifie en temps réel le niveau d’électricité disponible pour alimenter les consommateurs français. Il guide les particuliers, les entreprises et collectivités à adopter les gestes permettant de réduire la consommation d’électricité lors des périodes de tension. En complément des actions de sobriété qu’elles peuvent adopter, près de 100 grandes entreprises françaises, de tout secteur, ont décidé de signer la charte d’adhésion à EcoWatt.

 

Elles s’engagent ainsi volontairement à agir concrètement en faveur de la sécurité d’approvisionnement en électricité lors des périodes de forte consommation cet hiver en accomplissant des gestes simples. Il s’agit par exemple de modérer ou décaler leur consommation lors des alertes EcoWatt, réduire la consommation de certains équipements lors des heures EcoWatt orange et rouge. Ce faisant, les entreprises engageront à travers elles les centaines de milliers de collaborateurs qui seront sensibilisés aux bons gestes à adopter en cas d’alerte et pourront agir sur leur consommation au bon moment, et faire connaître ces gestes.

 

L’urgence est de taille. C’est pourquoi les entreprises doivent joindre la parole à l’acte. Présent lors de la cérémonie de signature, Bruno Le Maire, le Ministre de l’économie et des finances l’a bien rappelé : «Il ne s’agit pas juste de faire quelques économies d’énergie dans les semaines qui viennent. C’est un passage vers un autre monde. Un monde qui sera meilleur, plus sobre en énergie, moins émetteur de CO2, plus respectueux des ressources de la planète, moins enclin au gaspillage.» Selon lui en effet, la crise énergétique actuelle n’est pas conjoncturelle, comme le choc pétrolier de 1973, mais structurelle. «Il n’y aura pas de retour à la normale. Nous allons changer de mode de consommation, nous allons changer d’énergie. Nous n’allons pas garder le même mode de vie, nous allons faire tous preuve de plus de sobriété», a encore déclaré Bruno Le Maire. il s’agit désormais d’accélérer, pour résoudre la difficile équation économique que pose la flambée des prix de l’énergie et éviter les rationnements.

 

RTE, gestionnaire du réseau de transport d’électricité français, assure une mission de service public qui est de garantir l’alimentation en électricité à tout moment et avec la même qualité de service sur le territoire national grâce à la mobilisation de ses 9500 salariés. RTE gère en temps réel les flux électriques et l’équilibre entre la production et la consommation. Les enjeux de la transition énergétique et de l’Europe de l’énergie ont conduit RTE à amorcer une évolution profonde. Face à un environnement en plein bouleversement technologique, économique et social, RTE doit poursuivre sa transformation afin de répondre aux enjeux européens, nationaux et territoriaux en ancrant la performance de son modèle.

 

RTE fait partie du Réseau européen des gestionnaires de réseau de transport d’électricité (ENTSO – E). Une  organisation qui regroupe les gestionnaires de réseaux de transport à haute et très haute tension de 36 pays.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !