Non classé

Maladie endocrinienne rare I Amolyt Pharma lève 130 M€

Maladie endocrinienne rare I Amolyt Pharma lève 130 M€

130 millions d’euros, tel est le montant que la biotech rhodanienne Amolyt Pharma (Ecully) vient de réunir lors d’une levée de fonds, qui va lui permettre d’accélérer dans ses développements. Basée à Ecully dans le Rhône, Amolyt Pharma, spécialisée dans les maladies endocriniennes rares, va pouvoir aller plus loin dans le développement d’un traitement contre l’hypoparathyroïdie.


L’accord de financement, qui vient d’être ficelé, a été mené par Sofinnova Partners et co-dirigé par Intermediate Capital Group (ICG). L’opération a également bénéficié de la participation de nouveaux investisseurs, des fonds gérés par Tekla Capital Investment LLC, et CTI Life Sciences, ainsi que des investisseurs existants, soit Andera Partners, Novo Holdings (Novo Ventures), Kurma Partners, EQT Life Sciences, Innobio 2 (géré par (Bpifrance Investissement), Sectoral Asset Management, Pontifax, Orbimed, Mass General Brigham Ventures, ATEM, Crédit Agricole Création et Relyens Innovation Santé/Turenne Capital.

 

L’entreprise travaille, en effet, à la mise au point d’un traitement de l’hypoparathyroïdie, pathologie caractérisée par une dérégulation des taux de calcium dans le corps, qui augmente le risque de maladie rénale. Les fonds levés devraient ainsi permettre d’achever le développement clinique de phase 3 de l’énéboparatide (AZP-3601) pour le traitement de cette maladie. Ils devraient permettre d’avancer dans le développement clinique de l’AZP-3813, pour le traitement de l’acromégalie, maladie entraînant d’importantes complications psychologiques et physiques, comme une croissance exagérée du visage. En Europe, 110 000 personnes, dont 80 % de femmes, souffriraient d’hypoparathyroïdie.

 

« Cet investissement nous permettra de continuer à travailler sans relâche pour apporter de nouveaux traitements destinés à améliorer la vie des patients atteints de maladies endocriniennes rares », a commenté via un communiqué Thierry Abribat, fondateur et PDG d’ Amolyt Pharma.

 

Il s’agit de la 3e levée de fonds d’Amolyt Pharma (ex- Alizé Pharma 3), après des tours de table de séries A et B menés en 2019 et 2021 qui avaient permis de lever, à chaque fois, un peu plus de 67 millions d’euros. L’entreprise emploie une trentaine de salariés dans la région lyonnaise. Elle est aussi implantée dans le Massachusetts aux États-Unis.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !