webleads-tracker

Services et Équipements aux Entreprises

Mapwize : la plateforme de cartographie d’intérieur pour les Smart Buildings

Mapwize : la plateforme de cartographie d’intérieur pour les Smart Buildings

Créée en 2014 par Mederic Morel et Mathieu Gérard, Mapwize est une société basée à Lille qui propose des solutions innovantes afin de guider les visiteurs à l’intérieur des bâtiments. C’est un concept adapté à différentes structures : des magasins, des usines, des gares, des centres commerciaux, etc.


Méderic Morel avait déjà créé une société de conseil au début des années 2000. Son précédent poste était directeur de conseil pour une entreprise de services informatique. Son associé, Mathieu Gérard vient des Pays-Bas et avait créé une société d’émission de logiciels avant d’arriver à Lille.  “Le processus de création d’entreprise est rapide et assez simple, ce qui est dur aujourd’hui, c’est de trouver les bons associés et les financements.”

Un produit développé pour digitaliser les lieux physiques

Le concept de Mapwize est de pouvoir guider numériquement des visiteurs dans des lieux physiques. Comme l’explique Méderic Morel, co-fondateur, “Nous nous sommes rendus compte que les lieux physiques étaient très peu digitalisés.” Ainsi, le principe était d’être capable de fournir les plans des bâtiments et ensuite d’intégrer des données sur ces plans (produits dans un magasin, promotions dans un centre commercial, trains et quais dans une gare, etc.) Le concept est d’afficher des données en temps réel sur des plans pour offrir des services plus ou moins équivalents à Google Map ou à Waze, mais à l’intérieur de bâtiments. 

Mapwize en phase de développement commercial

Nous avons des clients en France, au Benelux, aux États-Unis. Nous sommes vraiment en phase de déploiement commercial, principalement en Europe et de façon plus opportuniste aux États-Unis. ” Les co-fondateurs ont fait le choix de très peu communiquer sur leur produit. Cependant, ils assistent à de grands événements tel que le CES Las Vegas où ils ont rencontré plus de 500 contacts. 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !