webleads-tracker

Commerce

Marchands Locaux à Clermont-Ferrand : un drive défendant le commerce de proximité

Marchands Locaux à Clermont-Ferrand : un drive défendant le commerce de proximité
De gauche à droite : Mickaël Nora, business developer, Anais Laillet et Marc Dorel, créateur du concept Marchands Locaux.

Les grandes surfaces ont depuis longtemps investi dans le concept du drive. Il permet de commander ses courses en ligne et d’aller directement chercher la commande sur place sans subir la file d’attente. Marchands Locaux, situé à Clermont-Ferrand, s’inspire de ce concept tout en valorisant un point marquant : les commerces de quartiers et les producteurs indépendants. Mickaël Nora, business developer pour le site Internet, en a fait sa ligne directrice avec le créateur du concept Marc Dorel. Entre le développement, les nombreuses démarches et la finition du site, il nous fait part de sa motivation au sein de Marchands Locaux.


“J’ai toujours été attiré par l’entrepreneuriat et la création d’entreprise. C’est vraiment intéressant de connaître les multiplicités, les possibilités d’une société”. Cette volonté chez Mickaël Nora ne pouvait que s’épanouir avec le projet de Marchands Locaux. L’engagement, un terme qui pourrait parfaitement définir son parcours. “J’ai passé une formation à l’école supérieure de commerce SKEMA à Nice. Durant cette période, j’étais président d’une association “Oser entreprendre” dans laquelle des patrons venaient parler des clés de leur réussite. Par exemple, nous avions reçu le dirigeant de Petit Bateau.”

Coïncidence étonnante, Mickaël Nora souhaitait créer un projet similaire à celui de Marchands Locaux. “C’est vraiment positif de monter un concept valorisant les produits locaux. C’est une vraie démarche sociale et alimentaire. Donner accès à un drive aux commerces de proximité était vraiment une carte à jouer. Internet est un moyen de se battre efficacement.” C’est ainsi qu’il arrive en septembre 2014 pour le lancement du site. La collaboration avec le créateur Marc Dorel allait être fructueuse et chargée. “A la base, il existe le site Marchands des quatre saisons que l’on peut définir comme un système de conciergerie : vous retirez les produits commandés dans un point relais proche de chez vous. Pour Marchands Locaux, on a plus affaire à un système piéton, de proximité : on vous propose l’adresse d’un seul commerçant ou producteur qui est proche de chez vous”.

Marc Dorel, jeune fondateur, ne peut concilier les deux sites. C’est donc à Mickaël Nora de s’occuper de la maintenance et du développement de Marchands Locaux. “Actuellement, nous sommes implantés sur Clermont-Ferrand et bénéficions d’une vingtaine de producteurs. La majorité se situe en Auvergne. Nous en avons également dans l’Indre ou encore dans les Alpes-Maritimes à Mougins. L’idée est de mettre en valeur des produits de bonne qualité”. Les étapes qui ont mené à ce résultat prometteur ont cependant connu des difficultés. “La construction de notre réseau a demandé beaucoup de recherches, de démarches par mails, appels, sites professionnels ou prises de rendez-vous directs. Nous avions énormément de données par les CCI ou les collectivités locales et peu de retours finalement”.

Sensibiliser les commerçants à l’usage d’Internet fut également un problème à régler. “Certains n’avaient absolument pas la pratique d’Internet. Il y avait également ceux dont la géographie ne permettait pas d’y avoir accès. Pour tenter de pallier cela, nous proposions par exemple de faire leur inscription en ligne”. Après de nombreuses corrections, le site a pu se mettre en place et proposer le service efficace et attractif souhaité. “Pour acheter sur Marchands Locaux, il faut créer un compte pour avoir accès à la carte de France du site avec les différents endroits ayant des producteurs disponibles. On cherche le code postal désiré et on effectue son choix en fonction des réponses. Pour Clermont-Ferrand, il y a trois boutiques disponibles. On sélectionne en fonction des besoins et de la distance par rapport au domicile. Pour les courses, il faut indiquer les produits et l’heure pour passer. Pour terminer, on paye et on va au commerce”.

Entreprendre la clientèle est en soi-même un autre défi, surtout celle jeune qui a tendance à privilégier les moyennes et grandes surfaces pour des raisons financières. “Ce n’est pas évident pour les étudiants qui ont beaucoup de frais à gérer durant l’année. Tout le monde ne peut pas forcément se permettre d’acheter tout le temps chez les indépendants. Le commerce de proximité reste pourtant indispensable et il est important pour nous de les sensibiliser à ce problème. Sinon nous misons aussi sur les ménages de 30-50 ans ou encore sur les familles.”

Pour le financement du site et les coûts inhérents, une commission de 8 % sur les ventes fait partie de la condition de la collaboration avec les commerçants. “Cela sert, entre autres, pour la plateforme de paiement sur Internet. C’est un chiffre jugé parfois cher pour certains mais ils restent sensibles à notre démarche”. Quelques soient les retours, rien n’empêche le bon fonctionnement du site et la volonté de Mickaël Nora d’entreprendre des projets pour l’avenir. “Nous souhaitons être définitivement opérationnels le plus rapidement possible, étendre le trafic et faire une rentrée d’argent importante grâce à une levée de fonds entre janvier et mars 2015. L’idéal serait dans un futur plus ou moins proche de travailler sur le plan international, en s’implantant dans un premier temps en Belgique.

Mickaël Nora fait preuve d’une activité débordante, prêt à tout pour emmener Marchands Locaux vers des sommets. Il compte bien étancher sa soif de partage mais reste serein et posé dans son attitude. “Niveau communication, en plus du site, nous mettons en avant des liens d’articles qui partagent un concept similaire au nôtre. Une manière de dire aux gens que plein de possibilités nouvelles et engageantes sont offertes. Autre moyen, un petit communiqué de presse explicatif avec plaquette que l’on fait partager”. A 23 ans, ce business developer sait qu’un long travail l’attend et qu’il n’est pas au bout des défis. “Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si dur pour le démarchage. Non seulement les retours sont rares mais les motivations également”. Avec une personne aussi passionnée et engagée dans la revalorisation du commerce de proximité, Marchands Locaux n’a pas fini de surprendre.

logo marchands locaux



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !