webleads-tracker

Industrie

“Matière” entreprise du cantal signe un contrat avec le Kenya

“Matière” entreprise du cantal signe un contrat avec le Kenya

L’entreprise Matière, implantée dans le Cantal, signe un contrat commercial de 69 millions d’euros pour la construction de 210 ponts au Kenya. Le contrat a été signé durant la visite officiel d’Emmanuel Macron Alors au Kenya, le 13 mars dernier. A total se sont deux milliards d’euros de contrats qui ont été signé avec le pays dans les transports ou l’énergie.


L’un des contrats, d’un montant de 1,6 milliard d’euros sur 30 ans, porte sur l’attribution de la concession de l’autoroute Nairobi-Nakuru-Mau Summit à un consortium mené par le groupement français Vinci Concessions / Sogea-Satom / Meridiam, soulignant qu’il s’agit du premier partenariat public-privé de Vinci en Afrique.

Un second contrat commercial a été signé par l’entreprise française, Matière, pour la construction de 210 ponts pour les routes rurales du Kenya.

Matière, une entreprise avant tout auvergnate
L’entreprise Matière est créée en 1932, c’est donc presque près de 90 ans de savoir-faire qui se transmet de générations en générations du grand-père Louis, le fils Marcel et aujourd’hui le petit-fils Philippe qui est à la tête de l’entreprise, dont le siège social est basé à Arpajon-sur-Cère dans le Cantal.

Au départ, la société était spécialisée dans la pose de canalisations d’eau avant de se diversifier, dans les années 60, avec les canalisations de gaz et de pétrole. Sous l’impulsion de Marcel Matière, le fils, elle se dirige vers d’autres métiers avec le terrassement puis le génie civil béton et métal, avec les ouvrages d’art. Quand Philippe Matière, le petit-fils prend les commandes, la société se développe à l’international.

Avec ce contrat qui s’offre à eux et si tout se passe bien, les premiers ponts métalliques modulaires Unibridge, concept breveté par la société Matière, devraient être réalisés d’ici six à huit mois.

Ce n’est d’ailleurs pas le premier contrat que la société cantalienne décroche en Afrique et au Kenya. Elle y est présente depuis une dizaine d’années pour une vingtaine d’ouvrages d’art déjà réalisés. Et six autres sont en cours de fabrication dans l’usine de Bagnac-sur-Célé pour le Kehna (Kenya National Highways Authority) qui s’occupe des grandes routes et autoroutes du pays.

L’entreprise en chiffres clés
4 agences en France : Aurillac, Paris, Lyon et Nîmes.
3 sites de production pour les ouvrages d’art en béton armé préfabriqués : Arpajon-sur-Cère (15), Brive la Gaillarde (19) et une usine de préfabrication mobile.
4 sites de production pour les ponts métalliques : Bagnac-su-Célé (46), Charmes (88), Le Creusot (71) et une usine à Ocquier (Belgique) appartenant à la filiale belge MBB de Matière.
Elle a réalisé plus de 15 000 ouvrages de référence dans plus de 60 pays.
20 entreprises sont dépositaires des licences de brevets et du savoir-faire de Matière.
70% de leurs travaux sont des ouvrages métalliques, 25% sont des ouvrages en béton et 5% du terrassement.

En 1990, le chiffre d’affaires de l’entreprise était de 26 millions d’euros, en 2018, ils estimaient pour 130 millions d’euros.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !