webleads-tracker

Commerce

METAGAME, la passion du jeu… de tous les jeux !

METAGAME, la passion du jeu… de tous les jeux !

Que l’on soit joueur occasionnel ou confirmé, on ne peut rester insensible à la vitrine du Metagame de Montluçon. La fibre est titillée que l’on pose ses yeux sur l’étagère de cartes à jouer ou que l’on entende les parties de jeux en réseau. Pour Julien Pillaert, créateur de l’enseigne, Metagame se veut d’abord un lieu de rencontre et de convivialité où chacun peut découvrir ou redécouvrir à sa guise jeux de sociétés traditionnels et célèbres franchises du jeu de rôle, qu’il soit sur carte ou sur écran. Portrait d’un gamer et de son entreprise pour qui le jeu sous toutes ses formes est une véritable passion.


« Autrefois j’étais assistant d’éducation au lycée Paul Constans de Montluçon. En sympathisant avec les élèves, j’ai découvert qu’ils étaient à fond dans les jeux. Cela m’a beaucoup fait réfléchir car, étant moi-même un passionné de jeu,  je me suis dit qu’il y avait quelque chose à tenter ». L’idée n’était pas neuve : Julien Pillaert, propriétaire de Métagame, la couvait depuis un certain temps. Arrivé à Montluçon il y a deux ans, âgé de 31 ans et de formation comptable, il est aussi un passionné tant de jeux de rôles, que de jeux vidéos et de jeux de société. Sa parenthèse au sein de l’Education Nationale nourrit son idée de créer un magasin portant sur cet univers.

Il finit par se décider, lors de l’été 2014, à se lancer dans cette aventure : « Ma formation de comptable m’a permis de faciliter la mise au point d’un plan de financement. J’ai livré des fonds personnels et contracté un emprunt à la banque pour financer la création du magasin. J’ai aussi bénéficié  des conseils du chef de Power 9, une échoppe de jeu de Clermont-Ferrand qui me fournit notamment les stocks de jeu que je revends en dépôt-vente. Cela réduit les coûts d’investissement. J’ai également reçu de l’aide de l’ACCRE». Metagame ouvre ainsi ses portes le 10 décembre, la seule et unique échoppe du genre à Montluçon à l’heure actuelle.

Pour Julien Pillaert, l’une des cartes maîtresses de Metagame est sa grande diversité dans les choix proposés : « Nous touchons plusieurs domaines de jeu : en premier lieu celui des cartes à collectionner. On y retrouve les gammes les plus connues comme Magic, Yu Gi Ho ou encore Force of Will. Nous faisons également la gamme de figurines Games Workshop, essentiellement la saga Warhammer. Le jeu de société fait également partie intégrante du magasin : on peut aussi bien jouer à des grands jeux comme Seven Wonders ou Abyss qu’à des jeux plus tournés vers une bonne ambiance comme le Jungle Speed ou le Time’s Up. Bien sûr nous avons une série d’ordinateurs pour le jeu en réseau, principalement la gamme Blizzard-Activision (Heartstone, World of Warcraft, Diablo III, Starcraft II), League of Legends et les jeux de chez Ankama (Dofus, Wakfu). En somme nous mélangeons toutes les approches du jeu pour donner à Metagame un côté très éclectique : tout le monde peut y trouver son compte ».

Nous tâchons de fidéliser notre clientèle en lui donnant les conseils les plus avisés possibles

Cette convivialité et cet esprit d’échange, Julien Pillaert en a fait le fer de lance de Metagame : « On n’est pas ici uniquement pour vendre. Le magasin est d’abord un espace de jeu pour se détendre et découvrir ou redécouvrir de nouvelles façons de jouer. Nous offrons une progression dans le jeu grâce à des échanges et l’intervention de professionnels qui n’hésitent pas à donner des conseils. On organise aussi des rencontres et des tournois quand cela est possible. On peut même venir s’entraîner à peindre des figurines. Tout est fait ici pour que le joueur se sente bien : les jeux en ligne, par exemple, disposent d’un système de forfait très souple : vous payez pour une provision d’heures précises et si vous n’avez pas épuisé tout votre solde lorsque vous vous arrêtez de jouer, vous pouvez le réutiliser ultérieurement. Il est également possible de louer des jeux que l’on peut tester chez soi ».

Julien Pillaert marque ainsi la différence entre son magasin et les enseignes non-professionnelles: « Quand vous vous rendez chez un magasin généraliste, vous vous adressez non pas à des spécialistes, mais à des vendeurs qui cherchent à vous vendre un produit sans jamais vraiment savoir de quoi il s’agit. Metagames nourrit une culture très poussée dans le domaine du jeu et nous tâchons avant tout de fidéliser notre clientèle en lui donnant les conseils les plus avisés possibles ».

Des projets sont également à l’étude pour enrichir l’enseigne : « J’ai deux idées majeures pour l’avenir de Metagame : j’aimerais ouvrir un rayon “occasion” pour les jeux de société et les figurines. Je souhaiterais également consacrer un espace au rétro-gaming (NDLR : le rétro-gaming est un pan de la culture vidéoludique centré autour des jeux vidéos des années 70 au milieu des années 90) ».

Après presque deux mois d’exploitation, Julien Pillaert se montre tout à fait satisfait de ses premiers pas : « Si je devais tirer un bilan, je dirais qu’il est ultra-positif : les chiffres prévisionnels sont supérieurs à ceux que j’avais prévu. J’estime pouvoir réaliser un chiffre d’affaire de 60 000€/an. C’est également un bilan positif au niveau humain : j’ai fait de très belles rencontres qui m’ont enrichies. J’ajoute également la satisfaction personnelle d’avoir réussi quelque chose dans ma vie. J’apprécie enfin d’être mon propre patron : je peux ainsi choisir mes propres horaires et marier ma passion avec un métier que je trouve assez gratifiant. Tout mon travail a porté ses fruits ».

Plus que désireux de partager sa passion, Julien Pillaert ouvre les portes de son magasin à tous ceux qui souhaiteront trouver une nouvelle manière de se divertir : « J’invite très chaleureusement qui le voudra à venir chez Metagame pour découvrir les produits et s’imprégner de l’ambiance. Nous serons ravis de les accueillir pour leur faire découvrir de nouvelles choses et leur offrir un cadre convivial et chaleureux. Nous disposons également d’un site Facebook où nous renseignons toutes les nouveautés et événements à venir afin que les clients soient tenus informés le plus possible ».



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !