webleads-tracker

Numérique

Métiers du numérique : “Mesdames, foncez !”

Métiers du numérique : “Mesdames, foncez !”

La Journée de la femme digitale 2018 se tenait ce mardi 17 avril à Paris. A cette occasion, Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa, prend la parole pour inviter les femmes à intégrer les filières du secteur numérique et à oser l’entrepreneuriat. Pour elle, un seul risque : “devenir accro à la création d’entreprise !”


Trop peu de femmes entrepreneures

« Il y a de plus en plus de femmes entrepreneures et qui réalisent de magnifiques succès, mais en nombre, les hommes restent largement majoritaires à décider d’entreprendre. A mon avis pour 2 raisons principales : ce fameux plafond de verre qui fait qu’à certains moments les femmes se sentent moins légitimes et aussi parce qu’il y a toujours peu de femmes dans les écoles d’ingénieurs informatique et les écoles digitales. », regrette Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa.

Et de poursuivre : « Les freins à l’entrepreneuriat au féminin sont multiples. D’abord au niveau des études où les femmes sont encore moins présentes dans les filières digitales adéquates que les hommes. Ensuite, plus tard au cours de leur vie, les femmes doivent gérer davantage les charges familiales ce qui est souvent difficile à concilier avec l’investissement en temps et aussi en argent que l’entrepreneuriat exige, surtout dans les phases de lancement ».

« L’univers du digital reste essentiellement masculin. Mais heureusement, les mentalités ont changé et aujourd’hui, les hommes sont plus ouverts et très volontaires pour travailler avec des femmes et cela dans toutes les filières (IT, finance, marketing, commerciales). Donc, Mesdames, il faut juste foncer ! »

 

Un regard féminin sur l’entrepreneuriat

« Mes expériences précédentes se sont toutes déroulées dans un climat très entrepreneurial. J’aime cet environnement, son adrénaline, l’idée de proposer de nouveaux services, qui plus est lorsque cela apporte une solution à un problème d’envergure, comme c’est le cas pour le chômage avec Qapa. Aujourd’hui, toutes les formations, retours d’expérience… sont disponibles sur le web. Il est donc plus facile de rencontrer d’autres entrepreneures, de partager leurs expériences et donc de se lancer dans l’aventure. La seule crainte à avoir : c’est finalement, de devenir accro à la création d’entreprise. »

 

Un parcours inspirant pour les femmes d’aujourd’hui

Stéphanie est une manageuse et entrepreneuse expérimentée avec plus de 15 ans d’expérience dans les médias dont 10 ans dans le web. Titulaire d’un DEA d’Histoire et diplômée de l’ESCP-EAP, elle a débuté sa carrière au sein du Groupe TF1 où elle a notamment occupé le poste de directrice web d’Eurosport. En charge du développement marketing et stratégique, elle a contribué à faire du site le leader européen de l’actualité sportive en ligne.

En 2007, elle a rejoint Qype, une start-up allemande en tant que directrice générale. Après avoir orchestré les deux levées de fonds, elle a été en charge du développement international de l’activité. Sous son impulsion, le site est devenu leader en Europe dans le domaine des avis locaux avec plus de 18 millions de visiteurs uniques par mois et 1 million de membres.

Pendant toutes ces années, Stéphanie a recruté plusieurs centaines de personnes et rêvé d’avoir un service de recrutement pour trouver les bons profils au bon moment et lance en 2011 www.qapa.fr. La plateforme, Qapa.fr récence aujourd’hui 4,5 millions de candidats, soit près de 200 000 nouveaux inscrits chaque mois et emploie des intérimaires dans tous les secteurs et ce, dans toute la France.

 

Photo et témoignage © Qapa.fr 


Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !