webleads-tracker

News

Nomination du nouveau bâtonnier Frédéric FRANCK

Par Marie Cartigny | Le 16/01/2015 à 14:13

Depuis le 1er janvier 2015, Maître Frédéric FRANCK a pris ses fonctions de bâtonnier à l’Ordre des Avocats de Clermont-Ferrand.


Élu dauphin de l’ordre de Clermont-Ferrand par ses confrères lors d’une assemblée générale de l’ordre qui s’est tenue le lundi 23 juin 2014. Maître Frédéric FRANCK a été confirmé bâtonnier de l’ordre lors d’une seconde élection, le lundi 8 décembre 2014.

Né le 10 novembre 1974 à Beaumont et diplômé d’une maîtrise en droit des affaires à la faculté de droit de Clermont-Ferrand, le bâtonnier Frédéric FRANCK a prêté serment le 21 décembre 2000. Aujourd’hui, associé fondateur de la Selarl JURIDOME (créée en août 2003), il est l’un des plus jeunes bâtonniers de l’ordre de Clermont-Ferrand.

Les missions :

Le conseil de l’ordre se réunit au moins une fois par mois pour traiter de toutes les questions concernant l’exercice de la profession d’avocat.

A Clermont-Ferrand, le barreau a trois fonctions principales :

– fonction réglementaire : il actualise le règlement intérieur du barreau ;

– fonction administrative : il valide l’inscription des avocats, leur omission, leurs spécialités, et définit les conditions d’exercice professionnel ;

– fonction financière : il fixe les budgets et les cotisations dues par chaque avocat.

La profession :

L’avocat exerce une profession indépendante. Il délivre des conseils, des avis et des consultations en toutes matières juridiques. Il rédige des actes juridiques sous seings privés.

L’avocat est habilité à négocier et à arbitrer les litiges de toute nature. Il est conseil des entreprises et des particuliers.

La profession d’avocat est régie par des règles strictes, notamment en matière de déontologie. Ces principes sont les suivants :

– le secret professionnel : l’avocat ne doit en aucun cas dévoiler les secrets et les confidences que son client lui a révélés ;

– la confidentialité : s’applique lors de négociations entre plusieurs avocats ;

– l’indépendance : l’avocat ne doit obéir à aucune pression extérieure pour délivrer ses conseils ;

– la loyauté : l’avocat s’engage à communiquer ses pièces et ses conclusions à la partie adverse, ce qui garantit un niveau égal de connaissances entre les deux parties et favorise le débat contradictoire.

Il intervient comme conseiller ou défenseur en toutes circonstances et en tous lieux, où sont en jeu l’honneur, la liberté et les intérêts moraux ou patrimoniaux des personnes, des entreprises et des collectivités.

Enfin, l’avocat est tenu à une obligation de formation continue d’un volume horaire de 20 heures par an, dont il répond devant son ordre.

 



Une News de Marie Cartigny


Si vous avez aimé cet article,
partagez le !