webleads-tracker

Sciences-sante

Se reconvertir dans l’ostéopathie

Se reconvertir dans l’ostéopathie



Si la reconversion professionnelle est en vogue en ce moment, est-elle possible dans le domaine de l’ostéopathie ? Voici un article qui vous dira si oui ou non, il est jugé bon de tout quitter pour devenir ostéopathe.

L’ostéopathie : la médecine alternative à la mode

L’ostéopathie, et les autres médecines alternatives comme la chiropraxie, l’hypno-thérapie ou la sophrologie sont très tendances ces dernières années. Voire un peu trop ! Le nombre de diplômés ne cesse de croître et les cabinets d’exercice libéraux fleurissent à tous les coins de rue !

Problème ? La patientèle ne semble pas être au rendez-vous. Fidèle aux médecins généralistes, elle ne paraît pas avoir encore totalement confiance en ces nouvelles pratiques thérapeutiques. Du coup, les cabinets ostéopathiques ouverts sont aussitôt fermés.

Devenir ostéopathe, c’est impossible ?

Ne soyons pas si catégoriques ! S’il est vrai que les débouchés dans ce domaine sont peu nombreux, il est toujours possible de s’y reconvertir. Que vous travailliez déjà dans le domaine de la santé, ou bien dans un secteur tout autre, vous pouvez utiliser les techniques de reconversion pro pour vous tourner vers l’ostéopathie.

Attention toutefois, à prendre en compte l’importance et la durée de la formation. Pour les professionnels de la médecine et des soins infirmiers (ainsi que les kinésithérapeutes), les études ostéopathiques seront raccourcies (formation continue). En revanche, pour tous les autres, elles dureront cinq ans, obligatoirement. Si vous voulez en savoir plus sur la formation pour devenir ostéopathe, voici un site où vous trouverez le programme complet et détaillé.

L’accès au cursus d’études d’ostéopathie se fait sur concours d’entrée, qui pour ne rien vous cacher est assez sélectif. Sachez tout de même qu’il existe des prépas à cet examen d’admissibilité, qui vous permettront de vous entrainer au mieux pour réussir les épreuves écrites et orales qui vous attendent.

Pour devenir ostéopathe reconnu et exercer cette profession comme telle, il faut choisir une école d’ostéopathie qui délivre un titre certifié d’ostéopathe. Ce diplôme est le même dans toutes les écoles agréées, car il suit rigoureusement le programme construit par le ministère de la Santé.

Quelques conseils pour choisir une école d’ostéopathie

Au-delà de trouver une école certifiée par l’État, il existe d’autres critères pour sélectionner votre futur établissement de formation en ostéopathie. Vous pouvez notamment vous renseigner sur les accréditions que possède l’école : être accrédité par la Commission Nationale d’Accréditation des établissements d’enseignement supérieur privé en ostéopathie est un critère non négligeable. C’est un gage de qualité concernant l’enseignement, l’équipement des locaux et le corps professoral.

L’agrégation de la Société internationale d’ostéopathie (Genève) est aussi une référence importante pour les écoles françaises.

Enfin, être membre de l’European Council of Osteopathic Education et de l’Osteopathic International Alliance (OIA) permet à un établissement ostéopathique français de se classer parmi les écoles les plus reconnues du pays.

Attention toutefois, car ces agrégations et accréditions ne sont pas acquises à vie : l’école doit constamment maintenir la qualité et le caractère novateur de son enseignement.



Une news de Alice Me
publiée par Alice Me
Contact : alice@diplomeo.fr


En savoir plus

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !