webleads-tracker

Artisanat

Notre-Dame de Paris | La filière forêt-bois mobilisée

Notre-Dame de Paris | La filière forêt-bois mobilisée

Grâce à une générosité exceptionnelle, la filière forêt-bois contribue au sauvetage de la cathédrale, ravagée par un incendie en avril 2019.


Il y a deux ans, l’interprofession nationale de la forêt et du bois se rendait au chevet de la cathédrale Notre-Dame de Paris afin de participer à la reconstruction de la flèche, du transept, du chœur et de la nef. L’objectif est de redonner à la charpente séculaire, appelée « la forêt », toute sa splendeur.

Tous les opérateurs de la filière forêt-bois française ont fait preuve d’une grande générosité : les propriétaires privés et publics ont fait don des volumes de bois nécessaires, qui seront façonnés gracieusement par les entreprises de sciages volontaires. Les chênes offerts sont issus pour moitié des forêts publiques domaniales et communales, l’autre moitié des forêts privées.

Ces prélèvements de chênes s’effectuent dans le cadre d’une gestion durable des forêts, essentiellement PEFC, et représentent une infime quantité de l’ensemble des récoltes forestières annuelle. La reconstruction à l’identique de la charpente et de la flèche de la cathédrale nécessite près de 2.000 arbres, soit 4.000 m3, l’équivalent de 0,2% du volume de la récolte annuelle de chêne.

Michel Druilhe, président de France bois forêt déclare : « Aujourd’hui, nous sommes heureux de coordonner cette opération unique, des forestiers aux scieurs, tous sont mobilisés pour relever ce défi hors norme. Dans le respect d’une gestion durable et responsable, nous nous assurerons de la traçabilité des bois étape par étape, depuis l’origine géographique des arbres jusqu’à la livraison des bois ressuyés aux charpentiers, en passant par leur transformation et leur stockage. »

« La sélection de ces premiers chênes est une étape importante sur le chemin de la renaissance de la cathédrale. Je remercie très chaleureusement l’ensemble des acteurs de la filière forêt-bois pour leur soutien déterminant : France bois forêt et ses membres, l’ONF, les maires de communes forestières, les propriétaires privés et leurs représentants ainsi que les scieurs de la France entière qui ont fait don d’un ou plusieurs arbres. Ce remarquable élan de générosité témoigne une nouvelle fois de l’attachement profond des français et du monde entier pour la cathédrale Notre-Dame de Paris. », affirme le général d’armée Jean-Louis Georgelin, président de l’établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris. 

Des chênes soigneusement sélectionnés

Le chêne n°1 fut marqué pour l’histoire en forêt domaniale de bercé (Sarthe), le 5 mars 2021 en présence de Roselyne Bachelot, ministre de la culture, de Julien Denormandie, ministre de l’agriculture et de l’alimentation, du général d’armée Jean-Louis Georgelin, président de l’établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale, de Bertrand Munch, directeur général, office national des forêts (ONF), de Michel Druilhe, président de France bois forêt et de Philippe Villeneuve et Rémi Fromont, architectes en chef des monuments historiques.

Les bois seront ensuite entreposés entre 12 et 18 mois pour atteindre un taux d’humidité de moins de 30%, avant d’être mis à la disposition des charpentiers. La filière sollicite une aide auprès des présidents des conseils régionaux et généraux pour trouver les fonds nécessaires aux transports des grumes, dispersées sur l’ensemble de nos territoires. Elle compte sur chacun d’entre eux.

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !