webleads-tracker

Industrie

Réfléchir pour mieux anticiper une gestion de crise nucléaire

Réfléchir pour mieux anticiper une gestion de crise nucléaire

Une journée d’étude sur les crises nucléaires s’est déroulée vendredi dernier à la Mairie du 6e arrondissement de Lyon. Elle était organisée par l’Institut d’Etude des Crise de l’Intelligence Economique et Stratégique (IEC-IES) et le Master 2 Relations Internationales “Intelligence stratégique et Gestion de crise”. L’idée était de mieux exposer les risques afin de s’y préparer le cas échéant.


Cette journée a accueilli divers acteurs pour échanger sur le sujet de la gestion des crises nucléaires. Cette rencontre a permis de mettre en relations des personnalités issues de milieux très variés.

Des intervenants diplomates, militaires, pompiers, doctorants, ou encore startuppers, qui ont chacun partagé leur expérience, leurs méthodes et leurs questionnements sur les risques nucléaires pouvant se présenter dans notre pays.

Thomas Meszaros, directeur de L’IEC-IES est responsable du parcours Intelligence stratégique et gestion de crise du M2 relations internationales l’université Lyon 3 répond à notre rédaction.

Avec le concours rédactionnel de Claire Baudouin

Ils ont pris la parole :
Raphaël de Vittoris, chercheur en gestion de crise et Crisis Manager du Groupe Industriel Michelin,
Thomas Gassilloud, député de la 10e circonscription du Rhône,
Christofer Crawford, consul américain,
Rémi Laffin, chargé de mission à la Mission Nationale d’Appui à la gestion du Risque Nucléaire, DGSCGC,
Patrick Lagadec, Directeur de recherche honoraire à l’école Polytechnique, spécialiste de la gestion des risques et des crises,
Benoît Grémare, doctorant en droit public, Université de Lorraine,
Olivier Lavesque, pour Hutchinson,
Jean-Marc Perez et Dominique Sussot, pour IXXO, créateur d’outils d’intelligence stratégique,
Gaël Patton, cofondateur d’Icohup, solutions dans le cas d’une gestion de crise,
Le Général de corps aérien Patrick Charaix, ancien commandant des forces aériennes stratégiques en charge de la dissuasion nucléaire, chercheur associé à l’IFRI,
Olivier Zajec, maître de conférence en sciences politique à l’Université Jean Moulin Lyon 3, directeur de l’IESD,
Claude Lefebvre, Consultant indépendant en technologies de défenses NRBC et gestion de crise,
Mario Pain, haut fonctionnaire de défense adjoint, chef du service au Ministère de la transition écologique et solidaire,
Jean-Philippe Barry, ingénieur nucléaire chez EDF,
Le Commandant Laurent Cheynis, chef du service approvisionnement et logistique, CTD Risques radiologiques, CTZ adjoint risques radiologiques zone Sud-Est, SDIC 38,
Le Commandant Sylvain Saurel, conseiller technique départemental risque chimique et biologique, conseiller technique départemental risque radiologique, Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Ardèche,
Pierre-Antoine Arvers, chef du bureau de la gestion locale des crises, préfecture de l’Ain,
Le Commandant Jerôme Taraschini, chargé de planification, bureau de la gestion locale des crises, préfecture de l’Ain.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !