webleads-tracker

Agri, agro, véto

NUTRIPAN, pour un nouveau pain quotidien

NUTRIPAN, pour un nouveau pain quotidien
Crédit Photo NewsAuvergne

Le pôle de Compétitivité Céréales Vallée a permis de mettre au point un nouveau pain, destiné aux restaurants collectifs.


Et si c’était le pain du futur ? Le pôle de compétitivité Céréales Vallée vient de présenter les résultats de son projet, sélectionné dans le cadre de l’appel à projets du Fonds Unique Interministériel (FUI). Lancé en 2010 et financé par le Conseil Régional d’Auvergne, le département de l’Ain, le Feder Auvergne et neuf partenaires (*), le projet Nutripan a permis de mettre au point un nouveau pain de grande consommation à base d’une farine semi-complète, destinée à restauration collective.

” Grâce à Nutripan, nous sommes parvenus à une l’élaboration d’un pain français courant. Ce nouveau produit associe qualités nutritionnelles, plaisir gustatif et aspect du pain traditionnel”, assure Laurent Cheviron directeur général de la Gerbe d’Or, porteur du projet et leader auvergnat de la boulangerie-pâtisserie fraîche et boulangerie précuite-surgelée.

Les quatre années de recherche ont débouché sur une farine type 80, claire et homogène -contrairement aux farines complètes habituelles – issue de blé d’Auvergne, dont la teneur en sel est réduite et surtout la composition nutritionnelle améliorée de 65%.

“C’est la fin d’un projet et surtout le début d’une belle aventure !”, poursuit Laurent Cheviron. Désormais La Gerbe d’Or, ancrée en Auvergne depuis 35 ans, comptant 45 salariés pour un chiffre d’affaires de 3,3 M€, va pouvoir partir à la conquête de nouveaux marchés, régionaux dans un premier temps. “Les outils sont prêts pour le développement industriel via Limagrain et Philibert Savours, le leader français du levain liquide”.

4 industriels et 5 labos

Le projet a ainsi regroupé quatre industriels et cinq laboratoires de recherche positionnés sur toute la chaîne de valeur de la production du pain : sélection et culture des blés (Limagrain Céréales Ingrédients), recherche agronomique et conditions culturales des blés (INRA, VetAgro Sup), recherche et développement en panification (Limagrain Céréales Ingrédients), production de levains (Philibert Savours), production d’enzymes (DSM), transformation des farines (Limagrain Céréales Ingrédients), et fabrication et commercialisation de pains (La Gerbe d’Or, porteur de projet), transfert de technologie et diagnostics nutritionnels (Casimir), recherches scientifiques avec moyens analytiques et investigations in-vitro (INRA, LaSalle Beauvais, Université d’Auvergne, Vetagrosup) et recherches en analyses sensorielles, études consommateurs et marketing (VetAgro Sup, LaSalle Beauvais).

Ce pain sera dans un premier temps destiné à la restauration collective (cantine, maison de retraite, armée, prison…). A terme, il pourra être commercialisé sous forme précuit surgelé pour prospecter d’autres marchés. « La réussite du projet Nutripan nous permet d’envisager de créer un nouveau standard de consommation du pain. Celui-ci nutritionnellement amélioré est conçu pour répondre aux attentes des consommateurs », conclut Laurent Cheviron. D’ici le deuxième semestre 2015, la Gerbe d’Ord devrait donc multiplier les petits pains !

Un article de Geneviève Colonna d’Istria
Rédactrice en Chef de NewsAuvergne
Pour découvrir NewsAuvergne, cliquez ici



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !