webleads-tracker

Autres services de santé

Ostéopathie : les clés de réussite pour ouvrir son cabinet

Ostéopathie : les clés de réussite pour ouvrir son cabinet

Avec près de 3 000 nouveaux ostéopathes chaque année, et une population qui avoisine les 30 000 praticiens, le métier d’ostéopathe a le vent en poupe. De nombreuses villes françaises se trouvent ainsi saturées et l’évolution du ratio d’ostéopathe par habitant ne tourne pas en la faveur du praticien.
Dès la sortie de l’école d’ostéopathie – et même avant – l’ostéopathe doit anticiper son installation, pour débuter dans les meilleures conditions. Petit tour d’horizon des bons réflexes à avoir, réalisé par les experts du réseau Oostéo.


Une étude de marché pour bien choisir son lieu d’activité

Avant de vous lancer dans le grand bain, prenez le temps d’étudier les différentes opportunités pour élire au mieux votre futur domicile professionnel. Cela passe par l’étude du nombre d’ostéopathes déjà en place dans la ville et le rayon périphérique, ainsi que la démographie de la zone géographique choisie.

A titre d’exemple, Paris intra-muros compte 3 000 ostéopathes, soit 1 ostéopathe pour 600 habitants, quand une ville comme Sedan n’en compte que 4 pour 20 000 habitants. La concurrence entre ostéopathes n’est pas égale partout et l’étude de marché est primordiale quand on sait que la moitié des ostéopathes perçoivent moins que 1600 euros par mois (1).

Respectez les formalités administratives et optez pour la bonne forme juridique

Pensez dans un premier temps à vous rendre à Pôle Emploi dès réception du diplôme afin de maximiser vos chances de recevoir l’Aide aux Chômeurs Créant ou Reprenant une Entreprise (ACCRE), ce qui vous offre la possibilité d’exonérer partiellement certaines charges sociales dans vos premières années d’activité.

Ensuite, veillez à vous rendre dans votre Agence Régionale de Santé (ARS) pour récupérer votre numéro ADELI afin de pouvoir exercer votre profession.

Puis, choisissez soigneusement votre forme juridique, en sélectionnant parmi les plus pertinentes : régime microentrepreneur (avec comme inconvénients majeurs la non exonération des charges et un plafond limité à 33 100€ annuels en 2017), le régime micro BNC qui autorise le même plafond que le régime micro entrepreneur, et le régime de frais réels, particulièrement intéressant en cas de charges importantes et de chiffre d’affaires supérieur à 32 000€ annuel.

Autre conseil important, pensez à vous inscrire à une Agence de Gestion Agréée (AGA) pour éviter la majoration de certaines charges.

 

Donnez une bonne image de votre cabinet d’ostéopathie

Le confort de vos patients dépendra de vos équipements au cabinet, il faut donc savoir peser le pour et le contre dans vos premiers investissements. Il est notamment indispensable de se munir d’une bonne table d’ostéopathie, qui sera, en plus de vos mains, votre principal outil de travail.

Nous vous recommandons également de posséder un lavabo à proximité dans un souci d’hygiène et de propreté vis-à-vis du patient et de vous-même.

En ce qui concerne la tenue, à l’instar du responsable compte clés d’une entreprise du CAC 40 qui se doit de respecter les codes vestimentaires de la profession, il est recommandé à l’ostéopathe de se vêtir d’une blouse, ou au minimum d’une chemise et de soigner son apparence.

Les bonus : vous pouvez éventuellement vous prémunir de crèmes chauffantes telles que le baume du tigre et autres crèmes afin de contribuer au relâchement de votre patient, et de le positionner dans les meilleures conditions pour le déroulement de la séance.

 

Gérez avec soin votre communication

Même si le bouche-à-oreille reste la meilleure des communications, il faut que celui-ci s’enclenche et en fonction de la concurrence dans votre zone géographique, il prendra toujours un minimum de temps avant d’apporter des résultats.

Une des premières étapes suivant votre installation sera de vous présenter auprès des professionnels de santé proches de votre cabinet.

Pensez également à envoyer un compte-rendu de votre séance au médecin traitant de votre patient. Cela vous permettra de vous faire connaître et aussi d’inscrire votre traitement dans le suivi médical global du patient.

Ensuite, envisagez d’être visible sur Internet. En effet, un nouveau patient aura dans 90% du temps le réflexe de chercher un ostéopathe sur Internet, il est donc important d’être visible sur le net en ayant un site référencé sur Google. Attention toutefois, un site Internet non visible est aussi utile qu’une paire de talons en randonnée, il est donc nécessaire d’avoir recours à un référencement payant (via les annonces Google ou Google Adwords), qui vous donnera des résultats immédiats tout en contrôlant votre budget.

Rappelons qu’à la différence des médecins, les ostéopathes sont autorisés à faire de la publicité. De nombreuses agences proposent leurs services. Restez vigilants quant à leurs tarifs, leur accréditation (Google Partner) ainsi qu’aux propositions d’engagement qu’ils vous proposeront.

Enfin, une fois toutes ces étapes respectées, il ne vous restera plus qu’à répondre au téléphone pour fixer vos premiers rendez-vous, et rappeler les « appels manqués » pour être certain de ne passer à côté d’aucune opportunité de remplir votre cabinet, toujours avec le sourire.

S’il ne s’agit pas d’un guide d’installation de l’ostéopathe, cet article vous invite toutefois à reconsidérer l’importance de certains outils et pratiques de bonne conduite pour vous aider à démarrer de la meilleure des manières. N’oubliez pas que votre bonne humeur et votre état d’esprit sont des atouts indispensables, aussi bien professionnellement qu’humainement parlant, répandez donc votre sourire sans modération et vos patients vous le rendront !

 

Plus d’informations : oosteo.com

 

Un article de Oostéo, réseau créé en 2014 et qui compte aujourd’hui plus de 500 ostéopathes adhérents.

 

(1) Source : https://www.osteopathie-france.fr/asso-represnetatives/asso-ufof/2296-ufof-le-salaire-des-osteopathes)



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !