webleads-tracker

Commerce

Ouverture du Super U à Pont-du-Château : 68 collaborateurs, plus de 3 000 clients attendus chaque jour et des millions d’euros d’investissements…

Ouverture du Super U à Pont-du-Château : 68 collaborateurs, plus de 3 000 clients attendus chaque jour et des millions d’euros d’investissements…
L’équipe du nouveau magasin Super U de Pont-du-Château

Mercredi 5 novembre 2014. Un grand jour pour Laurent VILLE et ses équipes qui ouvrent au public les portes de leur Super U à PONT-DU-CHATEAU. Ce qui était au départ un projet de vie pour son directeur, est aujourd’hui un véritable projet communautaire soutenu par la Ville qui souhaite accompagner le développement urbain sur la rive droite de PONT-DU-CHATEAU.


Un projet de construction de plusieurs millions d’euros

Dans un souci de respect de l’environnement, Laurent VILLE, dirigeant du Super U à PONT-DU-CHATEAU, a veillé au moindre détail dans le choix des matériaux comme pour l’installation du chauffage, de la récupération de chaleur et de l’isolation. A ses côtés, le promoteur QUANTUM DEVELOPPEMENT chargé de l’achat du terrain et de la construction de la structure du bâtiment.

super_u_5

Voulant participer au développement économique de la région, c’est tout naturellement que Laurent VILLE a fait appel à une dizaine d’entreprises locales pour la réalisation du second œuvre. Parmi elles, DISTEC pour la maîtrise d’œuvre, AUVERFLUID pour les calculs thermiques réglementaires et les audits énergétiques, SECOMETAL pour la pose des cloisons, DSP pour le carrelage, MARTIN FRADETAL pour la menuiserie, SOPROMECO pour les cloisons isothermes, BIGLER pour l’électricité, SAS MAGNE ROBERT pour la plomberie, CESBRON pour les installations frigorifiques, MADIC pour la station-service ou encore ARTEL à ISSOIRE pour l’installation de la téléphonie et du réseau informatique.

Après plus de six mois de travaux et plusieurs millions d’euros d’investissements, Laurent VILLE et ses équipes ouvrent les portes de leur supermarché. Loin d’être un aboutissement, l’ouverture doit désormais assurer la mise en place d’une exploitation viable que seul le marché décidera…

« Il ne faut pas se le cacher, l’importance des investissements réclamera un niveau de chiffre d’affaires à la hauteur. L’outil performant sera un atout mais il conviendra de satisfaire le consommateur, d’anticiper ses besoins et de bien l’accompagner dans son acte d’achat. Dans nos prévisions, nous attendons entre 3 et 4 000 clients par jour. », confie Laurent VILLE.

Un emplacement stratégique au service du développement de la Ville

Comme il le souligne aussi, « Les études de marché montraient l’existence d’un marché potentiel tout en soulignant l’évasion commerciale générée par l’attraction de la métropole régionale. La zone de chalandise de 45 600 habitants, répartie en trois zones, recouvre, outre la ville de PONT-DU-CHATEAU, 29 communes comme AULNAT, BEAUREGARD-L’EVEQUE, LEZOUX, MEZEL, CHAPPES, CHAURIAT, CHAVAROUX, COURNON D’AUVERGNE, CULHAT, DALLET, GERZAT, JOZE, LEMPDES, LEMPTY, LES MARTRES-DE-VEYRE, MALINTRAT, MEZEL, MOISSAT, RAVEL, SEYCHALLES, SAINT-BEAUZIRE, SAINT-MAURICE-ES-ALLIER et VERTAIZON

zone_chalandise

Zone de chalandise du nouveau Super U

 

Dans son projet, Laurent VILLE a bénéficié du soutien des collectivités locales notamment de la mairie de PONT-DU-CHATEAU qui prévoit de construire dans cette même zone 540 logements.

« Les élus de la Ville nous soutiennent à 200 % ! Leur volonté est de développer le commerce et les services pour les habitants de la rive droite de la ville qui est aujourd’hui une zone essentiellement industrielle. »

Un employeur à visage « humain »

Dès le 5 novembre 2014, les clients pourront retrouver un supermarché où sont exercés, « comme à l’ancienne », de vrais métiers comme la boulangerie-pâtisserie et ses produits fabriqués sur place, la boucherie-charcuterie qui proposera des viandes régionales ainsi que la poissonnerie, sans oublier la culture, le textile ou encore les loisirs.

« Sur l’ensemble de nos produits, nous offrirons des prix compétitifs et de nombreux services : une station-service, un DRIVE, la location de véhicules et autres utilitaires, une laverie automatique, une billetterie ou encore un service de clés minute. »

Afin de proposer tous ces services aux clients, Laurent VILLE a embauché 68 personnes : fonctions d’encadrement, responsable qualité, boulangers, pâtissiers, poissonniers, bouchers, caissiers, réceptionnistes, vendeurs…

« Même avec le soutien de POLE EMPLOI, le recrutement a été très compliqué car j’ai recueilli 2 400 CV. J’ai organisé des semaines entières d’entretiens où j’ai reçu plus de 400 personnes. », se souvient Laurent VILLE.

Les adjoints et les personnels d’encadrement ont suivi une formation dispensée à SALINS-LES-THERMES en Savoie pendant 3 semaines afin de prendre connaissance des outils U et des méthodes de travail.

«  Cette formation a permis de créer une cohésion d’équipe, de réunir des personnes qui ne se connaissaient pas et doivent désormais apprendre à travailler ensemble. » 

« Par ailleurs, le choix de l’enseigne est loin d’être anodin. Les valeurs défendues par les « nouveaux commerçants », je les ai faites miennes : défense des métiers, accueil, service au client, insertion dans le tissu local, mise en avant des produits régionaux… Super U place l’humain avant tout ! »



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !