webleads-tracker

Commerce

Paris | Bilan sur l’évolution des commerces entre 2017 et 2020

Paris | Bilan sur l’évolution des commerces entre 2017 et 2020

Tous les 3 ans, la Ville de Paris, la CCI Paris et l’Apur réalisent une étude sur l’évolution des commerces parisiens. Dans le contexte particulier de la crise sanitaire, ces rapports triennaux apportent des données conjoncturelles qui permettent d’établir un premier bilan sur l’impact des confinements sur les commerces.


La densité de commerces par habitant à Paris est plus élevée que dans les autres grandes villes de France. Ce rapport a recensé 61 541 commerces et services commerciaux à Paris, un chiffre en légère baisse entre 2017 et 2020. 

Le taux de vacance commerciale se situe à 10,5%. En excluant les locaux en travaux préfigurant la continuité ou la reprise d’une activité commerciale (près d’un sur cinq), le taux de vacance demeure à un niveau quasi-stable entre les deux études.

Tous les types de commerces ne sont pas touchés de la même manière en fonction de leurs secteurs d’activités. Les commerces « bio » comptaient fin 2020, 67% d’établissements supplémentaires par rapport à 2017. Quant à la restauration rapide, 327 restaurants se sont créés en trois ans.

En ce qui concerne les commerces qui ont été contraints de fermer depuis le début de la crise sanitaire, la majorité d’entre eux concernent les secteurs de l’assurance, de la banque, les agences de voyages, et font partie du secteur des services.

« Je suis extrêmement préoccupée par la situation du commerce parisien, qui était jusqu’ici très dynamique. Du fait de la crise, certains secteurs d’activités sont très touchés : nuit, hôtels, cafés, bars, restaurants, habillement, vente de presse etc. La ville de Paris a mobilisé des moyens considérables pour les soutenir avec un plan de relance de 200 millions d’euros en mai dernier et de nombreuses mesures comme la création à venir d’une foncière commerce. Mais pour faire repartir le tissu économique de notre territoire, nous avons besoin d’une mobilisation de l’Etat avec un grand plan de relance économique territorialisé. », a déclaré Olivia Polski, Adjointe à la Maire de Paris en charge du commerce.

 

Depuis le début de la crise sanitaire, la Ville de Paris a mis en place de nombreuses actions de soutien aux commerçants sur son territoire, telles que, par exemple, un effort de près de 50 millions d’euros pour des exonérations de droits. (Droits de voirie, droit de terrasses, redevance pour les déchets ménagers, redevance d’occupation domaniale pour les commerces sur l’espace public, et droits de place pour les marchés). Ce soutien passait également par le lancement d’appels à projets pour relancer l’investissement des petits commerces, notamment pour les commerces culturels.

Mobilisée sur le terrain depuis le début de la crise, la CCI Paris mène des actions d’information et d’appui auprès des entreprises et commerces impactés par la crise.

« Cette étude est très attendue cette année car elle permet de mesurer les premiers impacts de la crise sanitaire et les conséquences des différentes épreuves subies par les commerces parisiens depuis 2017. Ces résultats permettent à la CCI d’adapter ses services d’accompagnement sur le terrain pour faciliter la relance des commerces. Ces actions seront particulièrement nécessaires pour le secteur de l’hôtellerie et de la restauration et pour toutes les activités liées à la fréquentation touristique. », affirme Dominique Restino, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris.

 

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !