webleads-tracker

Immobilier

Paris : le prix de l’immobilier s’envole

Paris : le prix de l’immobilier s’envole

Vu le rythme auquel ils augmentent (+ 8,1 % sur l’année), les prix des logements parisiens devraient atteindre des records. Ils dépassent déjà les 9 000 € du m² dans plus de la moitié des arrondissements. Décryptage.


Dans 10 arrondissements parisiens, la hausse annuelle dépasse les 8 %

Les chiffres rassemblés par le baromètre LPI-SeLoger sont formels : sur l’année, aucun des vingt arrondissements qui composent la capitale n’a vu les prix de ses logements baisser. Mais en plus d’être générale, la hausse des prix parisiens est également très forte. Jugez plutôt, dans dix arrondissements, le rythme annuel de progression est d’au minimum 8 %. Parmi les arrondissements dont les prix ont le plus augmenté au cours des douze derniers mois, on retrouve le XVIIIe (rue des Abbesses, boulevard Ornano / + 11 %), le VIe (rue d’Assas, boulevard Raspail / + 12,9 %) et le IVe (rue des Archives, place des Vosges / + 14,4 %) arrondissements. Et c’est dans le VIIe (boulevard Saint-Germain, boulevard Raspail ) parisien que les prix de l’immobilier augmentent le plus mollement (+ 3,4 %, tout de même !). En clair, à Paris, les prix montent vite.

 

À Paris, il faut compter 9 165 € du m². En France, le prix au m² d’un logement est en moyenne de 3 897 €.

Dans 12 arrondissements, le prix immobilier se monnaye au-delà de 9 000 €/m²

Immobilièrement parlant, si à Paris, il y en a pour tous les goûts, en revanche, il n’y en a plus vraiment pour toutes les bourses… Et pour cause, dans plus d’un arrondissement sur deux, les prix au m² dépassent 9 000 €. Et dans sept arrondissements, le ticket d’entrée se situe même au-delà des 10 000 € du m². Il s’agit des IIIe (rue Charlot, rue de Bretagne / 10 534 €), IVe (rue Ferdinand-Duval, rue François Miron / 11 079 €), Ve (rue des Écoles, rue Saint-Jacques / 10 607 €), VIe (rue de Rennes, rue des Beaux-Arts / 13 247 €), VIIe (rue Saint-Dominique, rue de Sèvres / 12 054 €), VIIIe (place de la Concorde, boulevard Haussmann / 10 696 €) et XVIe (avenue Foch, avenue Marceau / 10 556 €). Pour dénicher des prix au m² plus abordables, c’est dans le Nord-Ouest (XIXe / 7 075 €) et l’Est (XXe / 7 184 €) parisiens que vous devrez concentrer vos recherches immobilières.

À Paris, la marge de négociation plafonne à 3 %

La demande y étant particulièrement élevée, Paris affiche une marge de négociation plus basse que la moyenne. Si à l’échelle du pays, maisons et appartements anciens peuvent faire l’objet de rabais (respectivement de 3,3 % et de 4,6 %), dans la capitale, le prix de vente d’un appartement ne pourra généralement pas être négocié de plus de 3 %.

Source : seloger.com



Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !