webleads-tracker

Tendances Éco

Plan de soutien régional | Championnat du monde de ski 2023

Plan de soutien régional | Championnat du monde de ski 2023

Laurent Wauquiez en déplacement à Moûtiers a présenté le plan de soutien régional destiné aux communes qui accueilleront les championnats du monde de ski en 2023. La Région a débloqué 15 millions d’euros pour accompagner les stations de Méribel et Courchevel dans l’organisation de cet événement majeur.


Du 6 au 23 février 2023 la Région Auvergne-Rhône-Alpes accueillera dans les stations de Méribel et Courchevel les championnats du monde de ski.

Cette compétition majeure est l’occasion de mettre en avant notre si belle région. S’affronteront les plus grands sportifs internationaux dans ces 2 stations de ski iconiques du massif alpin. Des touristes du monde entier vont découvrir notre territoire et plus de 500 millions de téléspectateurs suivront l’événement.

Pour accompagner les stations, la Région s’engage à hauteur de 15 millions d’euros dans l’organisation de l’événement. Ces fonds participeront aux financements de plusieurs projets sur les 2 stations :

  • A Courchevel : 6,5 millions d’euros pour le projet de liaison câblée entre Bozel et Courchevel, 600 000 € pour la création de la retenue collinaire « Lac du col de la Loze », 600 000€ pour développer le réseau d’enneigeurs sur la piste l’Eclipse, près de 610 000 € pour la création d’un bâtiment d’accueil en bas des pistes.
  • A Méribel : 1,875 millions d’euros pour la rénovation de la télécabine de l’Olympe, 500 000 € pour le stade de slalom, 350 000 € pour le remplacement du Tunnel du Roc de Fer, 277 000€ pour soutenir l’enneigement de la piste de Choucas.

En plus de cette aide, l’accessibilité aux stations se verra améliorée en finançant le Pôle d’Echange Multimodal de Moûtiers à hauteur de 11 millions d’euros.

La Région va prendre en charge 50% des coûts des travaux. La finalité est de faire des stations de Courchevel et Méribel une vitrine de la montagne durable en Auvergne-Rhône-Alpes notamment grâce au déploiement de véhicules à hydrogène et GNV.

 

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !