webleads-tracker

A la Une

Portrait de candidat aux élections municipales de Lyon : Etienne Blanc

Portrait de candidat aux élections municipales de Lyon :  Etienne Blanc

Etienne Blanc est né à Givors en 1954. Membre des Républicains (LR), il est vice-président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes. Père de deux enfants, il a vécu une grande partie de son enfance entre Vienne, Lyon, le département de l’Ain et Givors.


Il fait des études de droit à Lyon 3, avant de prêter serment à la cour d’appel de Lyon et de continuer à y plaider. Il est titulaire d’un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) de droit judiciaire privé et du certificat d’aptitude à la profession d’avocat.

Il est élu député dans la 3ème circonscription de l’Ain. Membre du groupe UMP, il a rapporté trois lois depuis le début de son mandat, dont deux lois sur la simplification administrative (sujet qu’il considère comme central dans l’amélioration du fonctionnement des échelons institutionnels en France et la baisse de la dépense publique) et une loi sur le statut des membres de la Cour des comptes.

Il est candidat aux primaires de l’UMP pour la désignation de la tête de liste pour les régionales 2010 en Rhône-Alpes, mais est battu par Françoise Grossetête.

Une ville qui échappe à la droite depuis 2001
Il se déclare hostile au mariage homosexuel. En 2012, il signe un appel à la protection de l’enfance et s’engagea en tant qu’élu local à ne pas marier des couples de même sexe et s’engage en 2014 aux côtés de La Manif pour tous à soutenir aux élections sénatoriales des candidats souhaitant abroger la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels.

En janvier 2016, il est élu premier vice-président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Il s’implique ainsi dans le sauvetage du musée des tissus et des arts décoratifs, à l’époque condamné à la fermeture par le refus de la ville et la métropole de Lyon de participer au financement. Chargé des finances, il conduit le plan d’économie sur le fonctionnement de la région, qui devrait atteindre 300 millions d’euros sur la mandature.

Proche de Laurent Wauquiez, Etienne Blanc veut tenter de reconquérir une ville qui échappe à la droite depuis 2001.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !