webleads-tracker

Numérique, Informatique & Télécom

Pourquoi le futur incubateur Aurillacois va changer la donne

Pourquoi le futur incubateur Aurillacois va changer la donne

Un édito de Sébastien Pissavy – Vous le savez si vous me suivez sur les réseaux sociaux, je me suis fixé pour mission d’ouvrir un incubateur d’entreprises à Aurillac d’ici la fin de l’année 2017. C’est une mission suffisamment importante pour que je décide d’en délaisser d’autres afin de m’y consacrer pleinement. Je suis accompagné par une dizaine de personnes du monde de l’entreprise qui m’aident à donner corps à ce projet, et par plusieurs dizaines de supporters en Auvergne, et bien au-delà.


Pourquoi un incubateur à Aurillac ?

Je suis convaincu que le département du Cantal a un rôle important à jouer sur le plan économique, y compris par l’émergence d’entreprises ambitieuses et innovantes, en un mot de startups. Ca pourrait paraître fantaisiste de proposer de créer des startups en zone rurale, dans l’un des départements les moins peuplés de France. On pourrait me prendre pour un fou si je n’avais pas déjà réussi par moi-même ce que je propose à d’autres entrepreneurs de faire aujourd’hui. Je l’ai prouvé il y a déjà 20 ans, avec un certain succès ; démontrant ainsi que non seulement c’est possible de créer une boîte ambitieuse à Aurillac, Cantal, dans un secteur en pleine croissance, et même d’en devenir l’un des leaders.

Comme beaucoup d’entrepreneurs expérimentés, je regarde avec une certaine nostalgie les toutes premières années du lancement de mon entreprise. C’était une expérience à la fois difficile, éprouvante, mais aussi incroyablement enthousiasmante. J’y ai vécu sans doute les meilleurs moments de ma vie professionnelle à ce jour.
Aujourd’hui, j’ai envie de revivre ces moments. Parce que j’adore échanger avec les jeunes entrepreneurs, voir leurs yeux briller lorsqu’ils envisagent l’avenir avec optimisme. Parce que je pense que je peux les aider, avec mes compétences, mes expériences, mon énergie, mon carnet d’adresses. Parce que certains d’entre eux me contactent déjà spontanément pour cela, me montrant ainsi le chemin à suivre.

Cette idée d’incubateur n’est toutefois pas un caprice d’entrepreneur retraité. Ca correspond à un vrai besoin sur un territoire où l’accompagnement spécifique de startups n’existe pas.
Comment espérer que des jeunes créent des startups dans le Cantal quand tout l’accompagnement est pensé pour des porteurs de projets qui se destinent à être petits commerçants ou artisans ? On ne crée pas aujourd’hui une startup comme je l’ai fait empiriquement en 1997.
C’est pour cela que les structures d’accompagnement spécifiques sont indispensables. Pourquoi se résigner à ce que la plus proche soit à deux heures de route d’Aurillac ?

Je veux aussi changer le regard des jeunes cantalous entreprenants vis-à-vis de leur territoire. Parce qu’on ne peut plus se contenter de les regarder tous partir dans d’autres agglomérations pour entreprendre loin de chez eux.
Certains sont très attachés à leur pays vert et n’auraient besoin que d’une certaine attention bienveillante à leur égard pour décider de rester ici, ou même d’y revenir. Tous les entrepreneurs ont besoin aujourd’hui d’être dans des conditions optimales pour entreprendre.
Ces conditions favorables, je prétends être en mesure de les réunir à Aurillac.
Avec l’exemple de jeuxvideo.com, j’ai la légitimité pour réunir toutes les pièces du puzzle d’une structure associative dédiée à l’incubation dont le seul but sera la réussite des entrepreneurs qu’il propulsera.

Sébastien Pissavy - Frédéric Coureau - Le journal de l'écoVoir cet article

 

Concrètement, qu’est-ce que les entrepreneurs peuvent attendre de cet incubateur ?

Déjà un lieu stimulant pour abriter leur projet. Ensuite un accompagnement : mentorat, coaching et suivi personnalisé, sensibilisation aux techniques d’entrepreneuriat actuelles (effectuation, lean startup…), séances collaboratives, interventions d’experts reconnus, mises en relation avec des parties prenantes qui peuvent booster votre business, recherche de financements… L’idée est de rentrer dans le coeur du métier des entreprises incubées, pas uniquement de les conseiller sur la structure juridique ou sur leur prévisionnel.
Bref : répondre à des préoccupations très concrètes, stratégiques, techniques, commerciales ; un peu de théorie parfois, et surtout des résultats.

 

Voir la chaîne Youtube de Jean-David OLEKHNOVITCH

 

Engagez-vous !

Si ce projet d’incubateur vous parle, rejoignez-nous :

– Si vous êtes entrepreneur, vous pouvez candidater pour être accompagné et hébergé. Quatre projets ont déjà été approuvés pour être accompagnés dès le lancement de l’incubateur cet automne. Notre objectif en vitesse de croisière est d’en accompagner 10 nouveaux chaque année.
– Si vous souhaitez nous aider d’un manière ou d’une autre, même si vous ne savez pas encore comment, soyez les bienvenus !

Contactez-moi :

Dans les deux cas, en attendant qu’un site dédié soit construit, contactez-moi sur mon email : pissavy2012[at]gmail.com ou sur les réseaux sociaux (essentiellement Facebook et Linkedin).

 


pissavy-editoUne chronique de Sébastien Pissavy : Après avoir créé puis cédé le site jeuxvideo.com, l’une des plus belles succes story du Web des années 2000, Sébastien Pissavy, entrepreneur cantalien, a décidé de changer de voie afin de donner du pouvoir aux entrepreneurs auvergnats et aurillacois.
Il a donc lancé un club d’investisseurs, appelé Cantal Business Angels, afin d’accompagner et de développer les activités locales. Son but principal est de dynamiser le tissu économique du territoire et plus particulièrement la création d’entreprises.


Voir le blog de Sébastien Pissavy 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !