webleads-tracker

Finance

Investissement | Un accord des 21 communes métropolitaines

Investissement | Un accord des 21 communes métropolitaines

Après plusieurs mois de travail intense, les différents représentants de Clermont-Auvergne-Métropole ont constitué un Programme Pluriannuelle d’Investissement (PPI) pour la durée de 2022 à 2033. Signe de relance économique, sociale et professionnelle, le PPI s’adresse à l’ensemble du territoire métropolitain, aux habitants et aux entreprises.


Un « pacte financier et fiscal de solidarité »

Fierté d’Olivier Bianchi, Président de Clermont-Auvergne-Métropole, ce PPI qui va œuvrer pour le territoire a été validé par l’ensemble des bords politiques que compte la métropole. Cet outil va permettre de fixer les grandes lignes de conduites que va adopter la métropole au cours des 12 prochaines années. Les quatre principaux axes de ce PPI sont :

  • Un axe regroupant l’ensemble des projets phares de la métropole et ce qui en fait son rayonnement. Construction de bibliothèque métropolitaine, projet d’enseignement supérieur…. Pour un total de 259.2 M€.
  • Un axe important de ce siècle, celui de la transition écologique et du développement durable à hauteur de 243.3 M€.
  • Un axe comprenant l’aménagement de l’espace public, projets d’aménagement, d’entretien, mise en sécurité et accessibilité à hauteur de 279.6 M€.
  • Un axe basé sur les programmes (PLH,PLUI,RLPI…) pour une meilleure solidarité auprès des habitants et des entreprises sur le territoire à hauteur de 300.5 M€.

Ce PPI est constitué d’un budget de 1.4 milliards d’euros sur 12 ans soit un montant annuel de 120 millions d’euros. A noter que la métropole à dépasser la moyenne nationale des métropoles concernant sa d’investissement par habitant.

Question financement 

Le financement de ce PPI est assuré par des dispositions fiscales qui pour certaines ont déjà été adopté, notamment la suppression de l’abattement fiscal sur les locaux de recherche industrielle et une revalorisation des minimums CFE.

Pour compléter le financement de nouvelles mesures sont adoptées. Repositionnement de la Cotisation Foncières des Entreprises par rapport aux moyennes nationales ; augmentation de la taxe des ordures ménagères ; des aides de financement provenant de l’Etat seront revalorisées à hauteur de 20% du budget. A noter que la métropole n’avait pas eu recours au levier fiscal depuis 2011.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !