webleads-tracker

Art, Culture, Divertissements & Loisirs

Printemps de Pérouges : un modèle économique singulier

Printemps de Pérouges : un modèle économique singulier

Le festival du Printemps de Pérouges fête ses 20 ans en 2016. Le Printemps de Pérouges, festival musical, a vu le jour dans l’authentique Cité Médiévale de Pérouges, en 1996. À l’Origine du Festival, une volonté de valoriser et d’animer le village classé et notamment son « Eglise-Forteresse », construite sur le mur d’enceinte de la Cité.


Un festival tourné vers le monde de l’entreprise

La directrice et fondatrice du festival, Marie Rigaud, a toujours privilégié et orienté le montage financier vers le monde de l’entreprise, représentant près de 50% du budget global. Les 50 % restants, se ventilent entre subventions publiques (18%) et billetterie (32%). Pour sa vingtième édition, le budget fleurte avec les 1,5 million d’euros, avec un concert historique en clôture, de Johnny Hallyday. La part de Mécénat/Sponsoring est importante (50% du budget), et correspond à un besoin de la part des entreprises.

Le festival offre un accueil et des prestations « sur mesure ». Il permet aux partenaires de développer des opérations des relations publiques (commercialisation de pack entreprises : accès au concert + prestation dînatoire) dans des sites singuliers et atypiques (dîners à la Ferme, cocktail dînatoire en site industriel, réceptif dans une cour de château…).

Valoriser et animer des sites « bruts » qui ne sont pas destinés à accueillir des événements et du public. L’autre spécificité du modèle économique du festival tient aussi dans une démarche unique , à travers l’organisation et depuis de nombreuses années, de concerts en site industriel. Le festival transforme le site, mettant en scène l’activité de l’entreprise (murs de bétonnières en fond de scène, pré-murs en béton, cheminement à travers l’usine avant d’arriver au site de concert en lui même, etc.) et notamment cette année, la carrière de Granulats Vicat, à Pérouges, qui est investie pour 2 concerts sur-mesure, les 15 et 16 juin, et notamment pour un Opéra déambulatoire dans l’atelier de l’usine.

Cette démarche propre au festival, à débuté en 2000 avec l’organisation d’un concert historique, dans la Centrale Nucléaire du Bugey, puis de nombreuses années dans les Bétonnières Guy Noël, à la Tréfilerie de Meximieux, chez Gefco (plate-forme logistique de stockage de véhicule), Chez Spurgin-Léohnart, dans le Hall de la Gare TGV de l’Aéroport Lyon Saint-Exupéry, et actuellement chez Vicat.

Le public, de plus en plus nombreux sur ces sites « inédits », adhère à ce genre de propositions, éphémères et marquantes par le décor, par l’ambiance et par le caractère insolite de ces concerts.
Pour l’entreprise « complice » de cette démarche, c’est aussi une manière de communiquer avec ses équipes, ses salariés qui sont invités les soirs de concerts avec leur famille et qui participent à la transformation de leur usine, le temps d’une soirée.

Ces concerts en sites industriels sont une véritable « valeur ajoutée » au contenu artistique du festival, démontrant une démarche nouvelle d’animation du territoire par la musique et le spectacle en général, positionnant le festival sur des compétences multiples et pas seulement la programmation artistique.

Le Printemps de Pérouges est un festival qui aime le monde de l’entreprise et qui s’en inspire dans son fonctionnement, en prenant des risques renouvelés chaque année. En 2016, Plus de 60 entreprises « supporters », de tous secteurs d’activités, TPE, PME et Grands Groupes, parmi lesquelles, Sword, Gl Events, Orapi, Aquasourça, 6éme sens immobilier, le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain, le Tout Lyon, Sopagemo Edifice, Evolem, Les Cimenteries Vicat, Spurgin-Léohnart, Carrion TP, Les Aéroports de Lyon, ABC éco, Transports Mielly, BPI France (…) participeront à cette nouvelle édition.

A propos de Vicat

Le Ciment, est une affaire de famille depuis plus d’un siècle et demi. Utilisé par les Égyptiens et les Romains, le ciment devient un produit technologique après sa redécouverte par Louis Vicat au début du XIXe siècle. Aujourd’hui, les activités du Groupe Vicat sont centrées sur le ciment, le béton prêt à l’emploi et les granulats. Vicat est devenu un groupe cimentier international, présent dans 11 pays et employant plus de 7 000 collaborateurs.



Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !