webleads-tracker

Start-up

Printemps des entrepreneurs : le récit de l’odyssée 2018

Printemps des entrepreneurs : le récit de l’odyssée 2018

Ce mardi 24 avril sonnait la 7e édition du Printemps des Entrepreneurs orchestré par le MEDEF Lyon-Rhône au Double Mixte à Villeurbanne. 2800 décideurs ont partagé, toute une journée durant, “l’odyssée de l’entrepreneuriat”. Une véritable épopée “dont les dirigeants sont les héros”. Récit de cette aventure, avant tout humaine.


8h45. Les portes du Double Mixte s’ouvrent pour laisser place au Printemps des Entrepreneurs. Une 7e édition officiellement lancée par Patrick Martin et Laurent Fiard, respectivement président du MEDEF Auvergne-Rhône-Alpes et président du MEDEF Lyon-Rhône.

Plénières, ateliers, village de partenaires, keynotes… Le MEDEF Lyon-Rhône, organisateur de l’événement, a orchestré d’une main de maître la journée.

L’audace et l’optimisme pour mettre les voiles

Créer son entreprise c’est une certaine prise de risque. C’est aussi faire preuve de courage, d’audace et de détermination pour poursuivre son projet. Pour cela, le chef d’entreprise doit pouvoir être bien entouré. Sa capacité à fédérer ses équipes, à penser l’entreprise de demain, à être visionnaire, à innover… lui permettront de maintenir le cap et d’ouvrir la voie de la réussite.

Pour Pierre Gattaz qui entame sa dernière année de mandat à la tête de l’organisation patronale, l’odyssée du futur c’est “y croire !“. Et de poursuivre : “Après les 30 piteuses que nous venons de traverser, j’espère qu’on va pouvoir construire les 30 audacieuses. (…) J’aimerais que l’on puisse avoir un parcours entrepreneurial de quelques mois pour nos politiques.

Générations X Y Z, tous dans le même bateau

En capitaine de navire, le chef d’entreprise doit choisir son équipage. Des femmes et des hommes fédérés autour de valeurs partagées et d’objectifs communs. Et parfois, la mission s’avère délicate pour composer avec les différentes générations dont les attentes et les aspirations différent.
Existe-t-il vraiment un conflit des générations ? Comment fidéliser la génération “zapping” qui se lasse vite ?… La plénière “X+Y+Z = générations gagnantes” a ouvert le débat avec Christophe Catoir, président France The Adecco Group, Bénédicte Sanson, co-fondatrice et déléguée générale du Moovje, Serge Guérin, sociologue, David Sinapian, président du Groupe Pic, Louis Chaumeil et Charles Tissier, fondateurs Le Vent à la Française.
Il faut que la jeunesse bâtisse son avenir et nous devons, nous les anciens, leur laisser la place.“, soutient Bénédicte Sanson, co-fondatrice et déléguée générale du Moovje.

La résilience après la tempête

L’échec n’est pas une maladie. C’est juste une étape. Il n’y a pas de loosers ni de vainqueurs.“, affirme Marie-Josée Bernard, professeure de management à Emlyon et intervenante sur la plénière “Touché, mais pas coulé”, aux côtés de Nicolas Duval, fondateur de Takeaway, Guillaume Mulliez, président de l’association 60 000 Rebonds, Bernard Reybier, président de Fermob et Marie-Sophie Obama, DG de l’ASVEL Féminin.

Le sur-optimisme ne permet pas de rebondir car il flirte avec l’absence de lucidité. Il faut savoir repérer les signaux faibles.” conseille Bertrand Reybier, PDG Fermob

 

Les pépites de l’Odyssée 2018

Avant l’ouverture du déjeuner de gala, les Trophées des Lions de demain ont été décernés à 4 pépites régionales :

Prix du jury : Vertu Food, start-up qui propose des cuisines ouvertes pour concocter des préparations 100 % fruits et légumes devant le client. 5 points de vente sont actuellement disponibles à Lyon, Annecy, Marseille et Aix-en-Provence.

Prix Coup de cœur : Citrojito, le premier spiritueux sans alcool extrait du rhum pour la création de cocktails. Un produit plébiscité notamment dans l’hôtellerie de luxe.

Prix du porteur de projet : Weavit, plateforme de gestion des droits d’auteur pour les photographes qui utilise l’intelligence artificielle.

Prix de l’audace : décerné par la Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes à Clémence Durieux, fondatrice de Le Bon Gustave. Un service pour les amateurs de vins qui pourront, grâce à une simple photo de l’étiquette, retrouver et se faire livrer leur bouteille favorite chez eux.

Catty Boirie



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !