webleads-tracker

Actu

Qualité de l’air : la métropole auvergnate plus que jamais engagée

Qualité de l’air : la métropole auvergnate plus que jamais engagée

Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole, a signé avec l’État et aux côtés des 14 autres territoires métropolitains, l’engagement de déployer d’ici fin 2020, des zones à faibles émissions. La volonté de ce partenariat : préserver la qualité de l’air de la métropole. La convention a été signée ce lundi 8 octobre, au ministère de la Transition écologique.


Bientôt des zones à faibles émissions

L’État, aux côtés des collectivités territoriales, souhaite mettre en œuvre notamment sur les métropoles, des zones à faibles émissions. Cette démarche s’élabore dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités. L’objectif de cette démarche est de réduire l’impact des transports sur l’environnement et de lutter contre la pollution atmosphérique. Ce dispositif à la fois souple et structurant devrait permettre de repenser progressivement la mobilité dans les territoires. Une restriction aux véhicules les plus polluants aura lieu dans un périmètre défini et pour une durée temporaire, par la collectivité directement concernée. La mise en œuvre opérationnelle doit se faire avant la fin de l’année 2020.

Les Clermontois plus que jamais engagés

La métropole clermontoise, consciente de la qualité de son environnement souhaite préserver le bien-être et la santé de ses habitants. Pour préserver cette qualité de vie, pour répondre aux engagements du schéma de transition écologique et énergétique voté en 2017, et en parallèle des engagements des rencontres citoyennes de la mobilité, Clermont Auvergne Métropole s’est engagée dans la mise en œuvre d’une zone à faible émission grâce à un accompagnement réglementaire et financier de l’Etat. Ce dispositif sera mis en place après une étude préalable, évaluant l’impact sur la qualité de l’air.

Une enquête publique permettra une phase de concertation indispensable à une appropriation de la population. En effet, la réussite de ce dispositif est conditionnée à l’adhésion des habitants et usagers à travers leur comportement quotidien. Des propositions de mobilité douce et durable leur seront également proposées.

Des mobilités alternatives

Avec le déploiement du schéma cyclable métropolitain, la prise en charge par Clermont Auvergne Métropole de l’abonnement annuel C.Vélo, avec 2 nouvelles lignes structurantes de transports en commun en site propre, la Métropole poursuit sa volonté de proposer aux usagers des solutions alternatives pour réduire la place de la voiture et des poids lourds en ville au bénéfice de la préservation de la qualité de l’air.

Concernant les livraisons de marchandises en centre-ville, un schéma de logistique urbaine sera élaboré afin de rationaliser, mais aussi de limiter la flotte de véhicules dédiés à cette activité. Enfin, le plan de déplacement urbain actuellement en cours d’élaboration, intégrera ces différents dispositifs afin de les mettre en cohérence et de coordonner leur mise en œuvre.

 

C.Vélo : 12 nouvelles stations à Clermont

 

Olivier Bianchi : un maire épicurien



Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !