webleads-tracker

Industrie

SDEI Ouest : quand la révolution numérique touche le cœur du métier d’ingénieur

SDEI Ouest : quand la révolution numérique touche le cœur du métier d’ingénieur

Située en Maine et Loire à proximité de la ville de Cholet, la société SDEI Ouest, bureau d’études et fabricant de Machines spéciales, dont l’une des spécialités est la réalisation de machineries de spectacles, considère les évolutions du numérique comme le nerf de la guerre.


Implantée dans le choletais depuis 1990, SDEI Ouest est une entreprise au service de l’industrie. Elle propose ses compétences pluridisciplinaires, par le biais de ses Techniciens supérieurs et Ingénieurs en Etudes mécaniques, Calculs, Plasturgie, Imagerie virtuelle. Mais elle se positionne également comme fabricant de Machines Spéciales et Machineries de Spectacles.

Touchant à divers domaines industriels, tels que l’Aéronautique, l’Agricole, l’Agroalimentaire, l’Armement ou l’Equipement Automobile, SDEI Ouest se distingue par sa branche « Machineries de Spectacles», des machines conçues pour les parcs de loisirs. En 2011, l’entreprise a d’ailleurs réalisé une première mondiale pour son client le Puy du Fou avec la conception, la réalisation et la mise en service d’un velum sur le stadium Gallo Romain du spectacle “le Signe du Triomphe”. Un velum, c’est une toile mobile de plus d’un demi hectare de surface, abritant les spectateurs du soleil et de la pluie, et qui se manœuvre en une minute. Dans cette lignée, SDEI Ouest a également réalisé la machinerie du spectacle “le Secret de la Lance”, avec une muraille de 50m de long, 8m de haut et 45 tonnes, qui disparaît totalement en 1mn 30s, mais aussi toutes les machineries du spectacle “les Chevaliers de la Table Ronde”…

Bruno Fradet, Gérant de SDEI Ouest, a débuté juste après une formation technique en mécanique en 1982 dans le groupe où il travaille encore. A la fois spectateur et acteur des bouleversements du domaine numérique, il témoigne des évolutions du marché : « Nous avons dû nous développer et évoluer vers une pluridisciplinarité des compétences, la mécanique seule ne répondant plus aux attentes des clients : d’où la création des services Calculs, Plasturgie, Imagerie Virtuelle, Électrotechnique, Automatisme, Robotique, et donc créer la branche « machines spéciales ». Aujourd’hui l’équipe compte 58 personnes et tend à s’agrandir encore. »
Avec un parcours marqué par les bonnes rencontres, l’envie de prendre des risques et de tendre vers la diversité, le Gérant SDEI Ouest nous réaffirme la nécessité d’être à l’écoute du marché et à la page côté numérique.

Dans notre secteur, pour rester compétitif, nous nous devons d’être à la pointe des avancées numériques

En tant qu’entreprise d’Ingénierie, SDEI Ouest a dû, et se doit, d’être toujours à la pointe en matière d’avancées numériques.
Bruno Fradet témoigne : « A nos grands débuts, la planche à dessin était notre principal outil de travail. Dans les années 90, une première révolution numérique, la DAO (Dessin Assisté par Ordinateur), nous a permis de passer de la planche à dessin à l’application informatique, néanmoins les mêmes principes techniques demeuraient. Tout s’est joué à la fin des années 90, avec une révolution plus importante encore : l’intégration de logiciels 3D de CAO (Conception Assisté par Ordinateur) tels que SolidWorks par exemple. Les évolutions numériques touchent le cœur de notre métier, et une grande partie de nos investissements est consacrée à l’acquisition et la maintenance d’outils numériques. Hormis l’indéniable amélioration de productivité provoquée par ces outils, nous sommes aussi mieux à même d’identifier les problématiques propres à chaque client.»
Les évolutions du marché induisent par nature un glissement de la demande, ainsi SDEI Ouest accompagne le client dans le développement global d’un produit : travail de design en amont, conception du prototype en prenant en compte les aspects mécaniques, plastiques, voire électroniques du futur produit. Répondre aux exigences du client incite à avoir des outils performants, de savoir les manier à la perfection et d’en détecter les failles. Bruno Fradet nous explique : « Etant en capacité de fouiller chaque recoin de ces outils, notre principal enjeu est d’avoir des partenaires à l’écoute, capables de prendre en compte les problématiques et imperfections que l’on peut rencontrer avec ces outils. » L’équipe d’SDEI Ouest est confrontée à de multiples outils, allant du dessin à la conception et le calcul par éléments finis, qui évoluent en permanence, d’où la nécessité de trouver un fournisseur à l’écoute : «Nous avons trouvé avec Axemble un service extrêmement pertinent, une réelle présence et la chance d’avoir toujours les mêmes interlocuteurs. Surtout, cette capacité à créer des échanges nous est primordiale pour l’amélioration de nos performances. Par exemple, nous avions rencontré quelques difficultés avec SolidWorks Simulation. La société Axemble a été très réactive à ce sujet, et a même organisé une rencontre avec les développeurs, qui nous a permis de régler ensemble les problématiques rencontrées.»
Mettant en valeur la difficulté de mesurer les gains de productivité engendrés par ces outils, Bruno Fradet affirme néanmoins : « Je ne veux pas avancer un chiffre pour avancer un chiffre, je remarque simplement qu’Axemble répond parfaitement à nos exigences et nous fournit un réel accompagnement. Déjà clients depuis presque 20 ans, cette collaboration a toutes les chances de perdurer dans l’avenir. »

L’avenir justement, Bruno Fradet ne le voit pas sans d’autres bouleversements majeurs en matière de numérique. A ce titre, il se félicite que les nouvelles générations d’ingénieurs, « extrêmement performants pour manier des outils de conception et très attirés par les nouvelles technologies, reviennent naturellement vers les fondamentaux de la mécanique pour être les plus créatifs possible ».



Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !