webleads-tracker

Information économique locale

Actu

Quel itinéraire prendre ce matin ?

Quel itinéraire prendre ce matin ?
Depuis plus d’un an, l’agglomération vit au rythme des déviations

Cette indication métallique aux couleurs jaunes et noires est probablement la plus connue de tous les habitants de l’agglomération clermontoise. Nombreux sont les automobilistes à exprimer leur exaspération devant toutes ces déviations obligatoires. Sont-elles dues à des travaux devenus indispensables ou à la volonté de certains de réaliser en quelques mois ce qui n’a pas été accompli en six ans de mandat ?


Installé le lundi à l’entrée d’une autoroute, on retrouve le panneau “déviation” le lendemain aux abords d’une ville, puis quelques jours plus tard sur un rond-point. Ce panneau devenu célèbre veut nous indiquer notre chemin, mais il devient encombrant, voire irritant. Trop c’est trop, diront certains.

Voilà 12 mois que l’agglomération clermontoise vit au rythme de multiples travaux. Voiries, trottoirs, canalisations, mises aux normes des conduites électriques, rénovation des ponts, élargissement des voies de circulation… Tout y passe. Chacun veut son chantier !

Les travaux forcément nécessaires, ne sont pas à l’origine de cet agacement. Ils améliorent nos environnements et contribuent à l’emploi. En revanche on peut s’interroger sur le manque de coordination entre les mairies concernées.

Il faut dire que le calendrier des élections municipales s’impose. Il semble même avoir provoqué chez certains élus comme un rappel à l’ordre de travaux inachevés ou plusieurs fois différés depuis le début de ce mandat. Tous ces chantiers engagés un peu partout et en même temps, ont pour effet de générer d’énormes embouteillages.

Ils créent de la tension au volant, des arrivées tardives dans les entreprises pour les salariés, des retards de bus scolaires, de véritables angoisses pour les services de secours qui ne savent plus quels chemins emprunter. Les reports de livraison pour les commerces, les artisans ou les grandes industries sont également à déplorer.

Durant l’été, certains secteurs ont purement et simplement étaient coupés du reste de l’agglomération. Sur ce point la palme d’or du guide de la déviation “déroutante”, revient au secteur de Pérignat-lès-Sarliève / La Roche-Blanche / Orcet. Des fermetures régulières des sorties d’autoroute obligent les habitants de ces villes à faire plusieurs dizaines de kilomètres supplémentaires pour regagner leurs résidences.

Saura-t-on tirer les leçons de cet empilement de travaux ? Y aura-t-il un nouveau plan de circulation sur l’agglomération tenant compte des voitures et pas uniquement des vélos ? Les autorités préfectorales ont-elles été sollicitées dans l’intérêt général ? Les questions demeurent. Rendez-vous dans six ans, lors des élections municipales de 2026. D’ici là le panneau “déviation” a encore de beaux jours devant lui.



Un article de Marc-Alexis Roquejoffre

À lire aussi

Si vous avez aimé ce site,
partagez le !