webleads-tracker

Commerce

Réactions | Les forces économiques s’insurgent contre la non-ouverture des commerces le dimanche

Réactions | Les forces économiques s’insurgent contre la non-ouverture des commerces le dimanche
Capture d’écran de la réunion visio organisée hier à l’initiative de Claude Barbin, Président de la CCI Clermont Auvergne Métropole.

Suite à l’annulation par le tribunal Administratif de Clermont-Ferrand de l’arrêté préfectoral, pris mercredi dernier, autorisant l’ouverture des commerces les 4 dimanches des soldes d’hiver, Claude Barbin, Président CCI Clermont Auvergne Métropole a tenu une conférence de presse en présence des principaux acteurs du secteur économique. Le tribunal avait été saisi par la CGT qui considère inutile l’ouverture des commerces.


Accompagné de nombreux représentants de commerces et d’élus de la sphère politique, Claude Barbin engageait la réunion autour de cet empêchement à l’ouverture dominicale des commerces en cette période de soldes. Une situation plus dramatique encore pour les commerces qu’elle s’inscrit à l’aube d’un troisième confinement national.

Accablés et désespérés par cette décision qui contraint les commerces à une mesure restrictive de plus, les représentants de commerces et d’associations, en collaboration avec les organisations patronales, semblent déterminés à travailler ensemble dans un objectif commun pour combler les pertes causées par la crise.

Pour exemple, Claire Normand, vice-présidente de l’association Commerces à Chamalières rappelait : « De tous les retours des commerçants que nous avons eu à l’association, tous sont favorables à l’ouverture le dimanche, pour essayer de compenser les pertes liées à la crise sanitaire que nous traversons. »

Jean-Marc Boyer, Sénateur est également revenu sur la situation des commerces liés à la montagne et aux sports d’hiver, pour qui la saison est un véritable gouffre économique. « La situation devient difficile et désespérante. Je me demande s’il ne faudra pas passer outre la situation. On ne peut pas laisser mourir nos commerçants et l’activité économique de notre pays et de notre département avec des interdictions comme celles-ci ».

Jean-Philippe Paillon, Président de la CPME 63, a également tenu à alerter sur l’urgence de la situation et la nécessité absolue de trouver des solutions pour palier à ces nouvelles mesures territoriales de restriction d’ouvertures des commerces. « On est à l’aube d’un nouveau confinement, le message commun c’est la subsistance des commerçants. C’est maintenant qu’il faut affirmer que l’on ne peut pas se résigner à laisser les commerçants mourir, il n’en est pas question. On ne peut pas faire des lendemains qui chantent sur des cendres. »

Parmi les solutions envisagées à chaud, la possibilité d’une ouverture dominicale généralisée qui ne puisse pas être attaquée par les syndicats, et ce dès la fin du confinement, si confinement il y a ! A cela pourrait s’ajouter la possibilité de négocier l’ouverture des commerces un dimanche sur deux.

Ce qui ressort de cette réunion est surtout la volonté des acteurs de l’économie territoriale d’agir tous ensemble dans un objectif commun.

« Une véritable synergie doit s’opérer entre les grandes enseignes et les commerces, pour que nous soyons vertueuxensemble. C’est un dialogue qui doit être instauré en sortie de confinement, si confinement il y a, entre nous, les politiques et les commerçants. » concluait Claude Barbin, Président de la CCI Clermont Auvergne métropole.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !