webleads-tracker

Formation, éducation

Réinventer la formation professionnelle : le MEDEF donne la parole aux entreprises

Réinventer la formation professionnelle : le MEDEF donne la parole aux entreprises

Le 2 Juillet dernier, la 5eme édition de la Fête de la formation s’est tenue au sein du Pôle formation des industries technologiques de Cournon. Organisé par le MEDEF Auvergne et Opcalia, cet événement fut l’occasion pour les entreprises de livrer leur ressenti sur la réforme de la formation professionnelle.


Avec la présence de 105 participants en majorité chefs d’entreprise, et l’intervention de Gilles Duboisset, Président du MEDEF Auvergne et de Christophe Coriou, Directeur Adjoint de la Direction Education et Formation du MEDEF, cette rencontre était placée sous le signe du partage, de l’échange et du débat sur la réforme de la formation professionnelle et ses applications pratiques.

Actée par la loi du 5 mars 2014, cette réforme représente une véritable « rupture » pour Christophe Coriou, qui témoigne d’une plus grande liberté et flexibilité redonnées aux chefs d’entreprise. En effet, cette réforme inclut la refonte du système de collecte, la défiscalisation du plan de formation, et marque le passage de cotisations obligatoires à une approche d’investissement volontaire de la part des entreprises.
Temps fort de cette journée, la conférence sur « Les enjeux de la réforme de la formation professionnelle : Compétitivité, Mobilité, Employabilité » animée par Christophe Coriou. Ce dernier explique : « La compétitivité d’une entreprise est intimement liée à la formation de ses employés. Hors qui mieux que le chef d’entreprise pour déterminer son plan de formation. Cette réforme répond à un double enjeu : faire de la formation professionnelle un véritable levier de compétitivité pour nos entreprises, ainsi qu’un outil de sécurisation des parcours professionnels pour nos salariés. »

Echanges, débats, discussions

Sans volonté de débattre des différentes nouveautés induites par la réforme, la raison d’être de cette manifestation était de recueillir le ressenti des entreprises, notamment avec l’organisation d’une table ronde sur la « Mise en pratique de la réforme : quels impacts sur les politiques et les pratiques de formation ? ». Animée par Philippe Charveron, Délégué général du MEDEF Auvergne, la table réunissait 6 entreprises de différentes tailles et secteurs différents : Top Clean Packaging, le Groupe Roux-Jourfier, Michelin, la Caisse d’Epargne Auvergne Limousin, la société Grands Dragages du Centre et enfin Brioude Internet.
Chaque représentant a pu prendre la parole autour de quatre thématiques différentes, comme la liberté d’investir dans une politique de formation, le Compte Personnel de Formation, l’entretien professionnel ou encore les nouvelles relations avec l’OPCA.
Révélant au passage des problématiques propres à chaque entreprise, Régis Rique, Directeur de Grands Dragages du Centre, réaffirme par exemple « qu’une PME ne doit en aucun cas négliger la formation professionnelle, puisqu’il s’agit d’un moyen de fidéliser et faire évoluer le collaborateur ».
Yannick Socquet de Brioude Internet témoigne quant à lui du partenariat durable qu’il a instauré avec son OPCA, et de son appui dans la mise en œuvre de projets formation stratégiques au développement d’une entreprise dont l’activité est au cœur des évolutions technologiques.

Cette Fête de la formation n’en aurait que le nom si elle n’avait pas célébré les bonnes pratiques et l’engagement en faveur du développement de l’alternance de trois entreprises de la région : ainsi les Trophées Alternance ont été remis à ERDF et CEP Office Solutions par le MEDEF, tandis qu’Opcalia décernait cette récompense aux Maroquineries du Puy et Pierre Cotte.
Enfin, si l’innovation et l’évolution sont au cœur des thématiques de la formation professionnelle, l’esprit d’entreprendre était à l’honneur avec la Mini-entreprise Eco’Pact de l’Ecole Technique Michelin. Récemment primés, les jeunes collaborateurs sont venus présenter leur « Bottle Cruscher » : un compacteur de bouteille en plastique.

A l’horizon 2030, plus de 30% des métiers auront évolué, la formation professionnelle constitue donc un enjeu social et économique majeur, un véritable levier d’innovation au sein de l’entreprise.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !