webleads-tracker

Finance

Relance | Pour la transition écologique et l’urgence sociale en IDF

Relance | Pour la transition écologique et l’urgence sociale en IDF
Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France.

La Région Île-de-France concrétise son engagement pour une relance Etat-Région coordonnée et historique avec la signature prochaine de l’accord par le Premier ministre et la Présidente de Région.


Les objectifs généraux de l’accord de relance Etat-Région pour l’Ile-de-France avaient été présentés aux élus régionaux fin décembre, en parallèle du projet de budget régional de 5 milliards d’euros pour 2021, qui en est la 1ère traduction.

Fruit d’un travail conjoint entre les services de l’État et de la Région, cette version détaille les dispositifs supports et les moyens mobilisés par chacun. Elle intègre également les nouvelles enveloppes mobilisées par l’État et la Région sur le volet environnemental.

Ce plan historique constitue le plus important plan de relance de France et manifeste l’engagement de l’État et de la Région au service de la relance des secteurs économiques les plus touchés par la crise, comme le soutien fourni avec constance aux entreprises affectées par le chômage partiel et la diminution de leur activité. Il vise également à répondre à l’urgence sociale qui touche les publics les plus vulnérables.

Instrument de soutien et de protection, la relance s’affirme enfin en Île-de-France comme un catalyseur des transformations engagées dans les domaines stratégiques que sont la transition écologique, en particulier relativement à l’évolution de l’offre de transports collectifs en Île-de-France, l’enseignement supérieur ou encore la santé.

Il s’inscrit dans le cadre du plan pluriannuel d’investissement de la Région Ile-de-France, d’un montant de 20 milliards d’euros entre 2021 et 2027 et constitue également un socle de base des actions qui seront portées dans le cadre du CPER 2021-2027 et qui auront vocation à en prolonger les effets pour renforcer la résilience de l’Ile-de-France.

Quatre avenants au CPER ont été votés fin décembre, dont deux majeurs, sur les transports et sur l’enseignement supérieur et la recherche, déterminants pour poursuivre les opérations déjà entamées. Avec ces avenants, la Région a fait le choix de la continuité pour qu’il n’y ait pas d’année blanche ou d’arrêts de travaux pour cause de retard dans la négociation du prochain CPER.

La Région Île-de-France a par exemple voté dans le cadre de son budget pour 2021, la suppression de la taxe d’aménagement pour les petits commerces et les maisons de santé, la mise en place d’une aide aux loyers allant jusqu’à 1 000 € pour les 60 000 commerces, services de proximités, bars, cafés et restaurants impactés par une fermeture administrative dans le cadre du 2ème confinement ou encore la création de 500 lits de réanimation modulaires dans le cadre de son plan de 1 milliard d’euros pour l’hôpital.

La Région Île-de-France poursuit en 2021 son rôle d’amortisseur de crise pour soutenir tous ses partenaires, en 1er lieu desquels les personnels soignants, les communautés éducatives, les acteurs économiques et associatifs, les collectivités territoriales.

 

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !