webleads-tracker

Finance

Remboursement PGE | Un climat instable pour les entreprises

Remboursement PGE | Un climat instable pour les entreprises

Avec la crise du Covid et la précarité des entreprises au niveau de leur trésorerie, les banques peuvent commercialiser des prêts garantis par l’Etat (PGE). Projet porté par le ministre de l’Économie, Bpifrance et la Fédération bancaire française depuis le 25 mars 2021. 142 milliards d’euros avaient été distribués en octobre 2021 à 693 000 entreprises.


Toutes les entreprises quelle que soit leur taille et leur forme juridique peuvent bénéficier des prêts garantis par l’Etat, un dispositif initialement prévu jusqu’au 31 décembre 2020 et qui avait été prolongé jusqu’en décembre 2021.

Avec une instabilité économique toujours présente, le gouvernement prolonge l’effort jusqu’au 30 juin 2022. Cependant cette prolongation doit encore bénéficier de l’aval de la Commission Européenne.  Le prêt proposé par entreprise ne peut dépasser 25% du chiffre d’affaires de cette dernière.

D’après l’INSEE, 84% des entreprises ont bénéficié des aides gouvernementales pendant la crise sanitaire. Pour les entreprises ayant contracté l’emprunt en 2020, les premières échéances de remboursement s’effectuent à partir de 2022. Malheureusement la situation est toujours précaire pour une grande partie des entreprises en raison de la situation sanitaire. Il en va donc de la pérennité de certaines entreprises, c’est pourquoi la CPME avait appelé les instigateurs du PGE à ne pas abandonner les entreprises et à élargir les dates de remboursement.

La Confédération des PME souhaitait en effet que les entreprises puissent regrouper l’ensemble de leurs dettes et créances accumulées à travers un « prêt consolidation » qui serait garanti par l’Etat et amortissable sur une durée de 10 ans. 

Dans cette logique et pour pallier aux difficultés des entreprises, Bruno Le Maire a annoncé hier au micro d’RTL l’acceptation de cette demande qui garantit aux TPE ayant contracté un PGE l’étalement du remboursement jusqu’à 10 ans et un report du début du remboursement à fin 2022.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !