webleads-tracker

Industrie

Rencontre inter-entreprises chez Embal Service Thiers

Rencontre inter-entreprises chez Embal Service Thiers

Pour la 6ème Rencontre de la RSE en Livradois-Forez, c’est Embal Service à Thiers qui a accueilli les dirigeants d’entreprises engagées ou souhaitant s’engager dans une démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises. Plusieurs entreprises ont déjà accueilli ces rencontres : SARL Jakubowski, Smurffit Kappa Dore Emballage, ADIAMAS, Forginal, Tresse Industrie
Thierry HAYET, PDG d’Embal Service, et son équipe, en partenariat avec le Parc naturel régional Livradois-Forez et Macéo, ont donc joué le rôle de guides pour une visite et un temps d’échange.


Une entreprise familiale

Fondée en 1987 par Michel Hayet, la société Embal Services est une entreprise familiale et elle le reste. Aujourd’hui, à sa tête, son fils Thierry Hayet et sa fille Sophie Lucas poursuivent l’aventure et innovent.

Avec un effectif de 10 salariés et un chiffre d’affaires de 3 à 3,5 millions €, Embal Service s’adresse à une clientèle essentiellement auvergnate ; des entreprises industrielles pour qui elle propose le conditionnement de leurs expéditions, y compris la protection et la sécurisation des envois grâce à son processus d’identification. 60% des emballages sont des conditionnements personnalisés ce qui impose la gestion d’un stock important de produits afin de ne pas être pris au dépourvu et pouvoir répondre à toute demande. Ses atouts consistent en une grande réactivité, une flexibilité maximum, une large gamme de produits afin d’être en mesure de proposer une solution adaptée. Traditionnellement, 80% du chiffre d’affaires se faisait sur des produits basiques sans grande valeur ajoutée. Aujourd’hui dans chaque famille de produits : ” nous avons des solutions différentes à proposer en fonction de la nature des envois. Sur l’étiquetage, la question de l’identification est devenue très technique : nous travaillons avec 7 fabricants d’étiquettes différents, tous en région”

Diminuer son empreinte écologique

Véritable révolution dans le monde de l’emballage, Embal Service vise à réduire au maximum son empreinte écologique en faisant diminuer le poids et le volume des emballages. L’impact du Grenelle de l’environnement a mis la question du recyclage des emballages au cœur des problématiques des entreprises. Pour Thierry Hayet , si elle apporte des contraintes, la loi permet aussi de se poser les bonnes questions : “ Plutôt que de subir, il faut anticiper, inciter les fabricants à produire des matériaux plus légers tout en assurant la même résistance, réfléchir à l’optimisation des flux.”
Effectivement les poids diminuent comme le montre la visite du magasin où les chefs d’entreprises invités découvrent un carton à simple cannelure dont le poids et le volume ont diminué de moitié permettant, autre bénéfice attendu, de réduire les coûts de fabrication.
Thierry Hayet a une philosophie : “dans un monde où le prix des matières premières est très fluctuant et les contraintes de plus en plus sévères, l’avenir c’est s’adapter.”
Diminuer le poids a aussi un très fort avantage concurrentiel car les fabricants qui vendent en direct, à contrario de Embal Service, ont intérêt à vendre de plus gros emballages comme l’explique Thierry Hayet : ” ils vendent au poids alors que nous vendons des solutions. Nous sommes très sensibles à l’arbre que nous voulons garder dans la nature”.
Les sachets d’emballage sont également au cœur de la traque anti-déchets, même s’il faut pour cela travailler avec les fabricants pour mettre au point de nouveaux produits. Chez Embal Service c’est le travail (ou plutôt la passion) de Monsieur Verdier “Nous sommes des généralistes entourés de spécialistes. Nous arrivons, avec nos partenaires fabricants, à élaborer des produits d’emballage plus résistants et moins épais. Le gain est de 50% d’économie de matière avec ces nouveaux matériaux, des sachets en polyethylène réduits de 150 à 100 microns”.
Préserver la nature, réduire les déchets, diminuer le coût carbone de leur activité est une préoccupation constante des dirigeants comme des salariés ainsi que l’explique Monsieur Verdier : “Nous avons mis au point un emballage spécial pour Michelin qui veut réduire son empreinte écologique. Cette contrainte a demandé une étude de 6 mois et nous lui avons construit des palettes en carton permettant d’économiser le bois. Le premier argument est le prix mais on génère aussi un effet dynamique sur la diminution des déchets.”

Plutôt que de subir, il faut anticiper, inciter les fabricants à produire des matériaux plus légers tout en assurant la même résistance, réfléchir à l’optimisation des flux

Optimiser la gestion des flux

C’est par une approche qualité que les dirigeants d’Embal Service pilotent leur démarche RSE : ” on a revisité notre processus de fonctionnement dans tous les domaines, on est parti du cœur du métier et on a travaillé sur les effectifs, la relation clients, les fournisseurs. Chacun a des attentes et nous nous sommes interrogés. Par exemple, la banque est-elle une contrainte nécessaire ou un partenaire ? ”
Chez Embal Service une attention particulière est apportée à la question des achats responsables et à la satisfaction des clients. Sophie Lucas, Directrice générale, est responsable qualité, comptabilité et finances. Trois personnes travaillent dans ce service pour la préparation des commandes, les devis, la facturation et la tenue de la comptabilité. Chacune d’elle est polyvalente et dispose de l’accès à un logiciel qualité qui permet à tout moment à chaque intervenant d’avoir à l’écran l’historique du client et de suivre les aléas et retours. Cette méthode de travail partagé permet de délivrer une réponse immédiate au client lorsqu’il appelle. Le circuit de validation aussi a été abrégé : au dessous de 5 000 euros le service est habilité à engager l’entreprise sans passer par un circuit de validation qui pourrait ralentir le processus.
“Nous avons réfléchi à tous les leviers à mettre en place pour améliorer notre performance ; par exemple, sur la gestion des flux, on a fonctionné de manière historique mais actuellement nous analysons ces flux et avons informatisé la gestion des rotations. Le gain se traduit par moins de déplacement. C’est de la recherche et développement terrain” s’en amuse Thierry Hayet.

La RSE pour mettre toute l’entreprise en mouvement

La mise en place d’une démarche RSE a eu un effet très mobilisateur sur les 10 salariés que compte l’entreprise grâce au développement des compétences et à un mode de management participatif.
“Notre stratégie pour l’avenir est de doper notre chiffre d’affaires. Nous ne sommes pas assez gros. Nous voulons passer de 3,5 à 5 M€ sur 5 ans, améliorer la valeur ajoutée par l’optimisation de l’organisation et atteindre un objectif de 15 à 25% de livraisons en direct. Il nous faut donc anticiper les attentes du marché, améliorer notre performance, se recentrer sur 1 projet participatif de développement de la société, dans une boucle vertueuse qui va du besoin du client à la satisfaction du client.”

La démarche DERSELF (Développement de la Responsabilité Sociétale des Entreprises du Livradois Forez), en multipliant les rencontres inter-entreprises et visites de sites pilotes, semble convaincre de plus en plus de dirigeants. Mais qui mieux qu’un chef d’entreprise peut en être le porte parole ?

En savoir plus :

Sur la démarche DERSELF, lire le Journal de l’Eco

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !