webleads-tracker

Société

Rhône | Pic de pollution dans le bassin Lyonnais

Rhône | Pic de pollution dans le bassin Lyonnais

Du 11 au 13 novembre, le bassin Lyonnais/Nord-Isère a assisté à un pic de pollution de particules fines et de dioxyde d’azote. Le préfet du Rhône a activé le niveau information recommandation pour l’ensemble du département du Rhône et de la Métropole de Lyon à cause de cet épisode de pollution atmosphérique.


Recommandations sanitaires 

Si un nouvel épisode de pollution s’annonce, il est conseillé pour les personnes à risques de limiter les déplacements au niveau des grands axes routiers, et limiter aussi les activités intenses autant en intérieur qu’en plein air.

Les bons gestes à adopter 

Pour enrayer ce pic de pollution et revenir à un air de qualité, chacun peut à son échelle réduire l’impact carbone. Vous pouvez maitriser votre consommation et la température de votre foyer, mais aussi limiter l’usage des outils d’entretiens et de solvants organiques.

Sur la route, il est conseillé d’adopter une conduite plus douce et limiter l’usage de la climatisation. Les véhicules inférieurs ou égaux à EURO3 ou ayant une immatriculation inférieure au 1er janvier 2006 doivent s’abstenir de rouler (hormis les véhicules d’intérêt général visés à l’article). Il est également recommandé de diminuer sa vitesse de 20 km/h sur les voies ou la vitesse maximale est de 90 km/h et de baisser sa vitesse de 10 km/h sur les voies à double sens non séparées par un terre-plein central et dont la vitesse est limitée à 80 km/h.

Pour rappel, il est également interdit de bruler les déchets verts.

Pour les collectivités territoriales et les autorités organisatrices des transports :

Essayer d’éviter les outils non électriques et les solvants organiques pour éviter l’augmentation de la pollution. Il est conseillé de promouvoir l’humidification afin de rendre les particules moins volatiles.

Un travail de sensibilisation de la population concernant les problématiques suivantes :

  • Favoriser les mobilités moins polluantes (transports en commun) ou douces (vélo, marche).
  • Sensibiliser la population sur la problématique de la consommation et des émissions de carbone que cela engendre.

En plus de sensibiliser la population, il est conseillé de rendre les tarifs plus attractifs et de temporairement rendre les stationnements résidentiels gratuits.

Concernant les industriels :

Il est conseillé aux entreprises de diminuer leurs activités pour réduire le pic de pollution et favoriser des dispositifs nature. Il est souhaitable d’utiliser des systèmes de dépollution renforcée pendant cette période de pollution.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !