webleads-tracker

Artisanat

Salon de l’Agriculture | L’alimentation durable en vogue

Salon de l’Agriculture | L’alimentation durable en vogue
Crédit photo : Patrick Parchet

La 58ème édition du Salon de l’Agriculture se déroulera du 26 février au 6 mars 2022. La ville de Paris tiendra un stand sur lequel elle souhaite rencontrer les acteurs de l’alimentation et de l’agriculture durable, ainsi qu’un espace dédié à la formation.


La ville de Paris soutient le développement des nouvelles filières agricoles durables et de proximité. Présente au salon de l’Agriculture depuis 2016, la ville de Paris propose sur son stand une nouvelle formule : quatre pôles dans lesquels la Ville et ses partenaires présenteront leurs activités en mettant à disposition des ateliers et des animations au grand public.

Paris fertile est un appel à projet visant à soutenir des formations professionnelles aux métiers de l’agriculture durable.  Ce programme peut être accessible à toute personne en recherche d’emploi ou en reconversion professionnelle dans les métiers de l’agriculture.

Manger durable : ce programme accueillera des commerces alimentaires parisiens en direct des producteurs mais aussi des acteurs de la sensibilisation et de la lutte contre le gaspillage alimentaire. 

Parisculteurs est un programme d’appel à projet pour les Parisiens dans le but de végétaliser la capitale. Les toits et façades des bâtiments sont mis à contribution pour nourrir une partie de la population et réduire l’impact de la pollution. 

Paris Sème est un dispositif qui subventionne et investit dans des structures et des projets issus des secteurs agricoles, de la transformation et de la commercialisation de produits agricoles.

Le stand proposera un espace avec des animations et divers ateliers pour les enfants et les familles menés par la ville et ses partenaires. La ferme de Paris prévoit notamment des ateliers autour de la plantation de plantes aromatiques, des céréales et de leur transformation en farine puis en pain.

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !