webleads-tracker

Tourisme, restauration

Saveurs africaines Chez Amina à Dompierre-sur-Besbre

Saveurs africaines Chez Amina à Dompierre-sur-Besbre
Amina Descriaud, gérante du restaurant “Chez Amina” aux saveurs africaines

Chez Amina, on vient chercher ou déguster des plats africains à emporter, des spécialités djiboutiennes préparées par une patronne, Amina Descriaud, heureuse de faire découvrir un peu de son pays d’origine à travers sa cuisine.


Amina, djiboutienne et mère de trois enfants, a décidé de créer son petit restaurant à l’âge de 53 ans. Depuis janvier 2014, elle y propose de délicieuses spécialités africaines à emporter. « La cuisine, c’est mon truc. Mes parents avaient un restaurant à Djibouti. J’ai toujours vu ma mère s’affairer à  ses fourneaux pour le plus grand bonheur de ses clients. Ce rêve de faire comme eux est en moi depuis que je suis toute petite. »

Mais Amina a dû patienter avant de réaliser son rêve. Elle a beaucoup voyagé au gré des affectations de son mari militaire avant de s’installer définitivement à Dompierre-sur-Besbre, ville d’origine de son époux, et d’y élever ses enfants. Ce n’est qu’en 2001, qu’elle se décide à créer son restaurant. Le déclic est venu de ses proches à qui elle faisait découvrir régulièrement des spécialités. « Je préparais des plats djiboutiens pour ma famille, mes amis, les enfants de l’école et tout le monde adorait. Beaucoup m’ont encouragé à ouvrir mon restaurant pour en faire profiter d’autres personnes et pour aller au bout de mon rêve. »

Il lui faudra alors trois ans pour trouver un local. « J’ai tenu à respecter toutes les normes en vigueur en matière d’hygiène et d’accueil. Cela été difficile de réunir toutes les conditions malgré le soutien de la mairie dans mes recherches. »

Tout est fait maison et préparé à la demande pour garantir une fraicheur aux produits : des samoussas, des soukars, des beignets de légumes, des spécialités à base de poisson et de viande, des galettes, des brochettes marinées aux épices… Les clients viennent chercher leurs commandes mais peuvent aussi déguster les mets sur place au comptoir. Amina commence également à développer la partie traiteur pour des réceptions. « Je suis retournée à l’école à 52 ans pour obtenir un CAP cuisine me permettant d’être habilitée à proposer des prestations de traiteur. Les clients me contactent pour des fêtes de famille, baptêmes, mariages, anniversaires ou des évènementiels comme des inaugurations, des animations, et me demandent des assortiments de spécialités pour les buffets. »

Amina envisage aussi d’acheter un petit camion pour faire les marchés aux alentours et embaucher une personne à mi-temps qui parcourra le département pendant qu’elle continuera à préparer les mets.

Sa cuisine ? Elle la veut généreuse, comme elle. Son  idée du commerce ? « Je suis africaine et j’aime prendre le temps de parler avec les gens. A Dompierre, je connais tout le monde. J’ai gardé cette habitude de chez moi, à Djibouti, où les gens aiment discuter. J’aime connaître et découvrir les autres et échanger avec eux. La cuisine, pour moi, c’est surtout une façon de partager. »



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !