webleads-tracker

Event

Rentrée économique avec la Grande Soirée de l’Eco

Rentrée économique avec la Grande Soirée de l’Eco
La force de l’entreprise est son Capital humain

L’édition 2019 de cet événement, se déroulera ce jeudi, 5 septembre, 18h30, au Centre Diocésain à Clermont-Ferrand, sur le thème du Capital humain à l’ère du digital. Depuis des années, cette soirée est une véritable rentrée économique pour les acteurs du Puy-de-Dôme. Parmi les nombreux témoignages, les visions, les retours d’expérience qui émailleront la soirée, notons celui de Didier Hoeltgen, directeur général du CHU. Avec plus de 8000 employés, le CHU est le second employeur de l’agglomération.


En amont de la soirée de l’Eco Clermont-Auvergne, nous vous proposons quelques réflexions issues de travaux menés par des économistes sur la question du Capital humain. Celle-ci est progressivement devenue une composante incontournable de la réussite de l’entreprise.

Les fondements du capital humain
La notion de capital humain a été mise en place par les économistes américains Theodore William Schultz et Gary Becker à partir des années 1950. Véritables précurseurs de l’idée, ils comprirent que les progrès envisageables dans les domaines de la santé et de l’éducation deviendraient les variables clés à l’évolution économique du XXe siècle.

C’est dans cette optique, que Becker dans son ouvrage Human Capital définit ce concept comme « l’ensemble des capacités productives qu’un individu acquiert par accumulation de connaissances générales ou spécifiques, de savoir-faire. ».

Effectivement, celui-ci part du principe que chaque travailleur a un capital qui lui est propre, qui lui vient de ses dons personnels et de sa formation.

Le capital humain est un patrimoine qui lui permet de se procurer un revenu.

Il est intéressant de voir que l’individu procède de la même manière qu’une entreprise, dans le sens où celui-ci opère à des investissements monétaires tels que l’achat d’éducation et de biens (livres, droits…) ou non monétaires, puis il attend qu’ils soient rentabilisés.

De là c’est créer l’hypothèse selon laquelle les différences entre les salaires correspondent à celles des niveaux de productivité de ses employés. Ces écarts de compétitivité entre les salariés, résultent des différences de niveau de capital humain qu’ils ont accumulé par le biais d’investissements immatériels personnels. Ainsi au cœur du XXe siècle, le capital humain était considéré comme un facteur de production permettant de rendre compte de la productivité des salariés et en conséquence d’évaluer le niveau de rémunération correspondant.

Aujourd’hui, le digital est venu bouleverser cette approche de l’investissement personnel immatériel. Ses impacts sur le collaborateur de l’entreprise seront abordés au cours des tables rondes de la Grande Soirée de l’Eco.


Témoignages

La Grande Soirée de l’Eco Clermont Auvergne permettra de définir cette réalité du management d’aujourd’hui. Plusieurs témoins issus de grandes entreprises et des collectivités locales, seront présents à travers deux tables rondes, afin de répondre aux questions de nos journalistes.

Un grand témoin, proposera sa vision du « capital humain » au sein de son entreprise et des évolutions rendues possibles grâce à cette prise en compte.

Le nombre de places est limité. Il est encore possible de réserver votre fauteuil et votre participation au cocktail qui suivra. Le temps de convivialité qui suit chaque Grande Soirée de l’Eco Clermont Auvergne est une occasion privilégiée, dès le mois de septembre, de renouer avec ses réseaux et de générer du business. Réservez dès maintenant votre place au prix de 25 € ht : cliquez

Accroître sa visibilité
Vous souhaitez devenir Partenaire de la Grande Soirée de l’Eco Clermont Auvergne et bénéficier de :
• visibilité pour votre marque, avant, pendant et après l’événement
• présenter vos offres et nouveautés
• contribuer à la dynamique économique de notre territoire…

Vous trouverez les différentes formules sur le site http://www.lasoireedeleco-clermont-auvergne.fr/

Vous pouvez contacter Marie Bigay au 06 51 60 80 99 et sur regie@lejournaldeleco.fr



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !