webleads-tracker

Société

Secours Populaire | Une remise d’ordinateurs neufs pour lutter contre la fracture numérique

Secours Populaire | Une remise d’ordinateurs neufs pour lutter contre la fracture numérique

Le 17 décembre prochain, le Secours Populaire du Puy-de-Dôme remettra 50 ordinateurs neufs à 50 étudiants en situation de précarité. Cette opération se place dans une volonté de lutter contre la fracture numérique, davantage ressentie par les plus démunis en ces temps de crise sanitaire. Nicole Rouvet, Présidente du Secours Populaire du Puy-de-Dôme est l’invitée de notre rédaction.


Pouvez-vous nous expliquer pour quelles raisons et dans quelles conditions est effectuée cette opération de remises d’ordinateurs ?

La crise du Covid a fait surgir le problème de la fracture numérique pour une grande partie des enfants et des étudiants qui ont été amenés à faire l’école à la maison, et cela a créé un fossé entre les jeunes qui avaient un ordinateur et ceux qui n’en avaient pas.

Clermont-Ferrand, c’est une ville universitaire dans laquelle il y a environ 40 000 étudiants. Nous nous sommes posés la question de savoir si tous ces étudiants avaient les moyens de suivre les cours à distance grâce à un ordinateur, et évidemment ce n’était pas le cas. Nous sommes entrés en contact avec l’Université, et grâce aux dons des auvergnats, nous avons pris la décision de négocier et d’acheter des ordinateurs neufs auprès de grandes sociétés d’ordinateurs. Sois dit en passant, je pense que ces grandes sociétés pourraient soutenir davantage ce genre de projets.

Les étudiants, c’était la priorité et l’urgence numéro 1. Mais par ailleurs, nous soutenons 300 enfants et leurs familles sur l’aide aux devoirs et le soutien scolaire notamment. Nous nous sommes rapprochés des familles de ces 300 enfants pour leur confier également des ordinateurs pour la durée de leur scolarité et pour leur permettre d’étudier dans de meilleures conditions, à partir de la 6ème. Pour que tout cela se complète, nous demandons aux 50 étudiants qui vont recevoir un ordinateur neuf, et qui ont la connaissance de l’utilisation d’un ordinateur, de parrainer et d’être tuteurs de ces enfants et ces familles qui ne savent pas utiliser ces outils numériques.

C’est donc une véritable chaîne de solidarité qui se créé entre le Secours Populaire qui vient en aide aux étudiants qui manquent de matériel, et ces mêmes étudiants qui vont aider des familles en manque de connaissance numérique ?

Exactement. Nous n’oublions pas, dans cette chaîne de solidarité, les donateurs qui nous ont aidé et permis d’acheter ces ordinateurs. Et je crois que c’est important de mentionner que ceux qui font défaut dans cette chaîne de solidarité, ce sont les grands groupes qui ne s’impliquent pas dans des projets comme le nôtre.

Quels sont les besoins du Secours Populaire du Puy-de-Dôme, auprès d’entreprises qui souhaiteraient justement s’engager dans la lutte contre la fracture numérique ?

Nous avons réellement la volonté de prendre part dans cette lutte contre la fracture numérique qui isole encore les plus pauvres. Nous vivons à une époque où tout se fait, et où tout va continuer à se faire par ordinateur. Donc je voudrais leur dire qu’il n’y a pas de « petit don » ou de « gros don ». Chaque entreprise peut agir pour ce projet selon ses moyens. Dans un premier temps nous avons réellement besoin de dons financiers. Nous sommes aussi preneurs d’ordinateurs portables réformés, mais le choix des ordinateurs neufs est très simple : ces personnes en situation de précarité, contrairement aux autres, n’ont pas le choix. Ils prennent ce que l’on veut bien leur donner. Nous pensons donc que c’est un véritable atout de pouvoir leur permettre d’acquérir quelque chose de neuf.

Ces étudiants, symboliquement, paieront 50 euros leur ordinateur neuf. Ce qui compte ce n’est pas que le prix corresponde, mais qu’ils puissent acheter leur appareil eux-mêmes et que cet ordinateur soit réellement le leur.

Pour entrer à votre tour dans cette chaîne de solidarité, les entreprises ou les particuliers peuvent faire un don au Secours Populaire du Puy-de-Dôme sur la plateforme en ligne dédiée, en choisissant la fédération du Puy-de-Dôme dans le menu déroulant.

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !