webleads-tracker

Institutions, collectivités

Selon Stat’ur, le magazine de l’Urssaf Auvergne, l’emploi auvergnat s’est stabilisé en 2014

Selon Stat’ur, le magazine de l’Urssaf Auvergne, l’emploi auvergnat s’est stabilisé en 2014

L’Urssaf Auvergne fait publie chaque trimestre une étude portant surla conjoncture de l’emploi en Auvergne, en s’appuyant sur des données économiques et sociales dont disposent les Urssaf. Chaque fin d’année, elle publie également un bilan de l’année écoulée.


En 2014, 315 900 salariés ont été employés par les établissements privés de la région. Après deux années de repli, l’emploi auvergnat s’est stabilisé, malgré une légère baisse encore accusée comparativement à 2009.

La masse salariale enregistre une hausse de +1.5%, tout comme le salaire moyen  qui connaît la même évolution et atteint 2 168€ en 2014.

Le secteur tertiaire (hors intérim) emploie 197 400 salariés en 2014, soit 62% des effectifs de la région et une croissance de 0,2% par rapport à 2013, correspondant à une augmentation de 480 postes. Les établissements tertiaires ont créé près de 3 900 emplois entre 2009 et 2015 : 3 000 dans l’action sociale (principalement dans les structures d’aide à domicile et dans les établissements à destination des enfants handicapés) et près de 1 200 dans les services administratifs et de soutien. En revanche, le nombre de salariés est en net repli dans les secteurs de l’immobilier et de la finance, ainsi que dans les transports, avec un total de 390 emplois perdus.

Alors que l’emploi intérimaire repart à la hausse, la contraction des effectifs du secteur industriel se poursuit, représentant aujourd’hui un quart de l’emploi auvergnat. Depuis 2009, le secteur industriel a perdu plus de 4 300 emplois (dont 580 en 2014), et notamment 1 450 dans la métallurgie. Ce constat se retrouve également dans le secteur de la construction : 2 900 emplois ont été supprimés au cours des cinq dernières années, dont 900 dans les établissements de maçonnerie générale et gros œuvre et 800 dans les établissements de peinture et vitrerie.

Géographiquement, l’Allier est le département qui enregistre la plus forte contraction de l’emploi, même si la tendance est également au repli dans le Cantal. Cependant, l’emploi repart en Haute-Loire et le Puy-de-Dôme continue de voir ses effectifs augmenter.

Ces tendances ne se confirment pourtant pas au premier trimestre 2015, avec notamment une augmentation de l’emploi dans le Cantal et une légère diminution de 0.1% dans le Puy-de-Dôme et l’Allier.

Toutefois, le nombre de salariés régionaux reste sable en ce début 2015, les effectifs du secteur industriel étant en légère hausse, tandis que la diminution dans la construction s’intensifie encore.

Plus de 148 000 déclarations préalables à l’embauche ont été émises par les établissements de la région au cours du 1er trimestre 2015, soit seulement + 2,1% sur un an.

La masse salariale, quant à elle, augmente nettement au premier trimestre 2015, marquant la plus forte évolution trimestrielle depuis 2011. Tous les secteurs sont concernés, hormis la construction.

 

Ces publications sont consultables dans l’espace “Stats Economiques” du site internet www.auvergne.urssaf.fr

Les données agrégées au niveau national sont également mises en ligne sur le site de l’Acoss, Caisse nationale des Urssaf : www.acoss.urssaf.fr dans la rubrique “publications / Acoss stat”

 

 

 



Un article de Pauline Cornu

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !