webleads-tracker

Services aux entreprises

Simplifier les échanges numériques par Philippe Plichon, Directeur Général de Dropbox pour la France

Simplifier les échanges numériques par Philippe Plichon, Directeur Général de Dropbox pour la France
Phiippe Plichon, Directeur Général France Dropbox

Aujourd’hui, la multiplication des échanges induits par l’évolution digitale des entreprises amène un changement d’organisation. Philippe Plichon, DG de Dropbox et chargé du développement de son entreprise pour la France, revient pour nous sur les outils de simplification qui font la passerelle entre les différentes technologies.

Crédit photo : (c)Gaspar Maia


Les conséquences dues à l’arrivée massive du numérique dans nos vies sont nombreuses. Le domaine privé comme professionnel est touché. Selon Philippe Plichon, « Ca a tout changé. Les individus ont désormais la possibilité de s’informer avec précision et à tout moment. Il existe maintenant une forte capacité à comparer beaucoup plus facilement les produits et leurs caractéristiques. L’information est disponible absolument partout avec les outils tels que les smartphones, les tablettes, les ordinateurs et probablement bientôt les téléviseurs. » Le comportement post achat a aussi été modifié « Maintenant le consommateur a cette capacité à donner du feedback, à raconter son expérience d’achat. »

Communiquer en utilisant des outils qui simplifient la vie

Le domaine professionnel est impacté techniquement. « Désormais, les équipes traitent de sujets de plus en plus complexes. Par rapport à il y a 10 ans, il faut collaborer de façon beaucoup plus efficace en interne et en externe. En utilisant des outils qui nous simplifient la vie plutôt que de la complexifier. »  précise Philippe. « Pour ne rien vous cacher, nous avons un rôle essentiel à jouer avec Dropbox en terme d’outils, qui font la passerelle entre toutes les technologies. Avec Dropbox, nous pouvons travailler avec n’importe quel système d’exploitation : Ios ou Android. Nous pouvons nous connecter en temps réel avec toutes les personnes qui travaillent à l’intérieur ou à l’extérieur de notre organisation. Cela permet de se simplifier la vie, pour se focaliser sur ce qui compte le plus. » En France, Dropbox a déjà séduit entre 12 et 13 millions de personnes. « La plupart a commencé à utiliser la solution pour des projets privés ou familiaux. Très rapidement, les utilisateurs ont souhaité l’appliquer à leur environnement professionnel, tant ils trouvent cela pratique. »

La clé USB aujourd’hui c’est inacceptable

Les services de partage de fichiers en ligne sont promis à un bel avenir. En France, il y a 7% de travailleurs qui évoluent au moins une fois par semaine en dehors de leur bureau. Et 93% qui aimeraient bien pouvoir le faire. « Lorsqu’il y a une pression populaire, cela finit toujours par arriver. Ce n’est qu’une question de temps. »

Les premiers clients qui ont découvert Dropbox et ses bénéfices ont été séduits par la possibilité de travailler sur un même document, un nombre incalculable de fois avec différents interlocuteurs. Tout en étant certains de toujours posséder la dernière version modifiée. Aujourd’hui, cette solution en ligne intéresse les personnes qui travaillent en mobilité, et qui veulent avoir tout de suite leurs documents sur leur tablette, leur smartphone ou leur ordinateur. « Nos utilisateurs exercent différents métiers. Cela va de la force de vente aux journalistes en passant par les conducteurs de tramway. » Toutes les professions peuvent un jour faire appel à une solution de partage en ligne. « Un des derniers usages à ce type de solution concerne les personnes qui manipulent des fichiers très gros, comme des fichiers graphiques, vidéos ou photos et qui, à cause de problèmes de synchronisation, ont du mal à travailler de chez eux. » L’utilisation des systèmes digitaux de partage présente un double intérêt pour les travailleurs : sa rapidité et sa capacité pour les individus à interagir les uns avec les autres.

La disruption est devenue une obligation absolue

Ces solutions sont pleinement intégrées dans la nouvelle organisation des entreprises. Cette organisation sera-t-elle encore valable dans 5 ans ? Dans 10 ans ? C’est une question que nous pouvons nous poser selon Philippe Plichon. « Si on regarde la liste des plus grandes entreprises aux Etats-Unis, la moyenne d’âge des entreprises les plus puissantes est très jeune. Chaque chef d’entreprise doit organiser sa réflexion en interne autour de ce qui pourrait changer fondamentalement dans son industrie. Aujourd’hui, la disruption* est devenue une obligation absolue pour comprendre quelles sont les options dans son organisation, et son business modèle. C’est vrai pour toutes les entreprises. Il faut vraiment avoir une compréhension du monde extrêmement large, plus que le danger, ce sont les opportunités qui viennent d’absolument partout. »

2015 est une année charnière pour la transformation numérique des entreprises. Philippe Plichon conseille à celles qui souhaitent franchir le pas de mettre en place « une stratégie très simple s’appuyant sur deux axes : s’assurer que le consommateur est absolument au centre des discussions pour s’assurer que ce qui est réalisé pour les services, et pour les produits, soit totalement en ligne avec ce qu’attend le consommateur ; le deuxième axe concernant le bien être technologique des salariés au travail. »

Retour sur le HubForum

Cette année encore, Dropbox a participé au HubForum. « C’est intéressant pour nous. Le HubForum concentre une forte population de professionnels du marketing. Ces professions, liées aux marques et à la communication, partagent en moyenne 10 fois plus de liens Dropbox que le reste de la population. Nous touchons ainsi notre population cible. Le HubForum, c’est l’occasion pour nous de nous connecter avec nos clients et aussi d’avoir des clients additionnels. » Soulignons que Dropbox a une croissance x 3 sur une année sur cette population notamment avec Dropbox For Business.

Philippe Plichon conclu sur ces mots : « Posez-vous tous les jours la question de savoir si vous travaillez de façon suffisamment simple, si vos collaborateurs travaillent de façon suffisamment simple et si vos consommateurs vous trouvent de façon suffisamment simple. Si la réponse est oui, alors vous êtes sur la bonne voie. Sinon vous devez adapter votre stratégie. »

 

* Disruption : Méthode consistant à identifier les conventions culturelles dominantes puis à les remettre en question, pour construire et mettre en oeuvre une nouvelle organisation.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !