webleads-tracker

Agri, agro, véto

Spot de pêche, le portail cartographique collaboratif des pêcheurs

Spot de pêche, le portail cartographique collaboratif des pêcheurs
Julien Calabre, dirigeant de Spot de pêche

Le jeune géographe clermontois Julien Calabre lance une base de données sur les surfaces en eau françaises à l’usage de tous les pêcheurs en inscrivant son concept dans une démarche de partage des savoirs du milieu subaquatique.


Déjà chef d’entreprise d’une société de développement d’énergies renouvelables, Solaterra, le trentenaire Julien  Calabre est aussi un passionné de pêche depuis son plus jeune âge. C’est ainsi qu’en s’appuyant sur sa formation universitaire en géomatique, il a eu l’idée de créer un site Internet collaboratif répertoriant les données cartographiques et topographiques des surfaces en eau en France c’est-à-dire des lacs naturels et de barrages, des plans d’eau, des fleuves et des rivières.

Avec www.spotdepeche.fr, il a la volonté de répondre à plusieurs objectifs : centraliser des données topographiques historiques, collecter des données nouvelles grâce à une campagne de mesures sur le terrain réalisée par lui-même et son associé, diffuser les informations réglementaires des fédérations départementales et encourager les pêcheurs à contribuer selon le principe du crowdsourcing. « Un des axes de collecte s’inscrit dans une démarche collaborative. C’est un des fondements du site, à savoir faire appel à la connaissance des pêcheurs qui peuvent géo-localiser précisément des spots de pêche qu’ils fréquentent et les caractériser avec des données sur la profondeur, le type de sol, le profil topographique, la végétation, l’existence d’obstacles… Avec une petite précision, ce sont des données techniques et non de performance ou de présence d’espèces de poissons. » En France, il y a un million et demi de pêcheurs. C’est dire toutes les possibilités d’utilisation et d’enrichissement du site.

Ce projet, Julien Calabre a décidé de s’y lancer au feeling, sans étude de marché, et de le porter sans aides financières même si la création d’une telle base de données a un coût élevé. « Il y a un gros travail de collecte, de traitement et de restitution. Nous investissons également beaucoup dans le développement du site pour en faire un outil simple et utile depuis un ordinateur ou un mobile. Une refonte de l’architecture graphique est prévue et nous continuons à tester des fonctionnalités de la version bêta du portail qui est actuellement en ligne. »

Quant au modèle économique de diffusion, il repose sur deux points : les données collectées ou achetées à l’IGN sont accessibles par abonnement annuel tandis que les données de contribution et réglementaires sont libres d’accès. L’autre mode de financement est de créer un annuaire en ligne géo-référencé de tous les professionnels et prestataires liés à l’activité de pêche : les magasins spécialisés, les moniteurs, les propriétaires gestionnaires de plans d’eau, les syndicats de promotion touristique…

Avec son site, Julien Calabre s’inscrit dans une pratique de la pêche de loisir qui évolue avec son temps. Pour preuve, les premiers contributeurs rencontrés au dernier Carrefour National Pêche et Loisirs de Cournon d’Auvergne ont spontanément collaboré. « Aujourd’hui, les pêcheurs, toutes générations confondues, ont adopté le web 2.0 et les applications mobiles pour échanger des informations. Ils ont à cœur de partager leurs connaissances. Nous sommes désormais sur une dynamique de communauté de passionnés connectés. »



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !