webleads-tracker

BTP, construction, immobilier

Stéphane Hopen, Diagamter : le diagnostic, quels enjeux pour le vendeur et l’acheteur d’un bien immobilier ?

Stéphane Hopen, Diagamter : le diagnostic, quels enjeux pour le vendeur et l’acheteur d’un bien immobilier ?
Stéphane HOPEN, diagnostiqueur et franchisé Diagamter

Désormais obligatoire pour toutes transactions immobilières, le diagnostic peut devenir pour le vendeur un argument de vente mais il est aussi un moyen de négociation pour l’acheteur potentiel. Les enjeux pour les deux parties, les nouvelles certifications, les évolutions de la branche… Le point avec Stéphane HOPEN, diagnostiqueur et franchisé Diagamter à Blanzat.


Diagnostiqueur facilitateur

Le métier de diagnostiqueur immobilier est un métier devenu incontournable et qui a beaucoup évolué ces dernières années. A ce jour, huit diagnostics réglementaires composent le dossier de diagnostic technique (DDT) et sont obligatoires dans le cadre de transactions immobilières. L’objectif de ce dossier est de protéger et de mieux informer un futur propriétaire ou locataire sur les éléments de l’immeuble susceptibles de présenter des risques pour la santé ou pour la sécurité des personnes. L’évaluation de la performance énergétique du bien est également visée.

« Le but du diagnostic est simple. Il s’agit de permettre à l’acheteur ou au locataire de prendre ses décisions en toute connaissance de cause. En effet aujourd’hui, aucun diagnostic n’empêche une vente. Il fait partie des démarches au moment des transactions et participe au bon déroulement des échanges et négociations. In fine c’est le diagnostic immobilier qui vous exonère de la garantie des vices cachés fournie à l’acquéreur. »

Des contrôles et mesures réglementés

Le diagnostiqueur exerce toute une palette de contrôles et mesures : la présence d’amiante, de plomb, de termites et autres parasites, l’installation du gaz, de l’électricité, le fonctionnement des ascenseurs, l’installation de la sécurité incendie… De nombreux domaines qui demandent une expertise poussée. Aujourd’hui, le métier se durcit et les professionnels sont moins nombreux à l’exercer.

« Le métier de diagnostiqueur a un peu plus de 15 ans. Les premières certifications ont vu le jour en 2006. En France, à cette époque, on comptait environ 12 000 diagnostiqueurs sur le marché. Aujourd’hui, nous ne sommes plus que 6 000 à 7 000. La profession est de plus en plus sérieuse et il faut à présent un BAC +2 dans le bâtiment comme prérequis pour exercer.», précise Stéphane Hopen.

« C’est un métier riche avec de nombreux échanges. Nous sommes en contacts permanents avec les professionnels du bâtiment, de la construction et de l’immobilier (architectes, agences, syndics, notaires) qui deviennent des partenaires et des prescripteurs. Les lois comme la loi Duflot ou les réglementations environnementales (RT 2012, certification BBC…) légitiment nos interventions et les entrepreneurs en sont conscients.»

Le marché du diagnostic

« Pour un diagnostiqueur, le chiffre intéressant est le nombre de transactions qui aboutissent. Depuis quelques années, le marché de l’immobilier est en grande mutation avec notamment le développement des ventes par le biais du Bon Coin. Les gens sont à la recherche de toutes les économies réalisables. Il faut bien réaliser que le prix d’un diagnostic se situe souvent entre 300 et 500 euros soit 0,1 % du prix de vente. Il faut bien mesurer l’intérêt de ces démarches ! Le marché clermontois est concurrentiel et il faut que je développe mon portefeuille et mon chiffre d’affaires. Je n’ai pas de crainte particulière et préfère parler des opportunités qui se présentent. Il faut avancer et trouver des prescripteurs qui m’aideront à trouver de nouveaux marchés.

Diagamter, c’est la franchise leader d’opinion sur le marché. Celle qui innove constamment en proposant en permanence des services supplémentaires. Par exemple, nous proposons de pré-remplir gracieusement la « fiche produit » pour les particuliers ainsi que la « fiche Perval et Biens » que les notaires sont obligés de fournir à l’État pour toute mutation de biens. Notre positionnement marché s’appuie sur des valeurs clés, la première d’entre elles étant l’exemplarité. »

Pourquoi faire appel à un diagnostiqueur finalement ?

« Pour la sécurité, pour l’environnement et pour la santé ! Mais ce qui importe surtout c’est de s’assurer de la certification de son prestataire ! »

Pour en savoir plus :

Prestations : diagnostics immobiliers liés à la vente, location et gestion des biens : diagnostic de Performance Energétique DPE (vente, location, neuf, public, avant travaux), Constat Amiante Vente / Dossier Technique Amiante, Superficie Carrez/Habitable, Etat des Risques Naturels Miniers et Technologiques ERNMT, Constat du Risque d’Exposition au Plomb (vente, location, parties communes), Etat des installations intérieures d’Electricité, Contrôle périodique amiante, Etat des installations intérieures de Gaz, Etats des lieux

logo_diagamter

logo _diagamter

Sans-titre---1

 



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !