webleads-tracker

Société

Tendances | Une pénurie de Pères-Noël en décembre

Tendances | Une pénurie de Pères-Noël en décembre
© KEYSTONE/AP/Francois Mori

Marqué par des ébauches de 5ème vague du virus qui complique notre quotidien depuis le printemps 2020, ce mois de décembre a connu une pénurie inédite : la pénurie de Pères Noël.


A l’approche des fêtes de fin d’année, les supermarchés, centres commerciaux et marchés de Noël recherchent tous les ans pour la saison des candidats prétendant au job de Père-Noël.

Cette année seulement, les bruits de couloir sur l’arrivée d’une cinquième vague de Covid-19 et l’apparition du variant Omicron ont bousculé les habitudes des saisonniers réticents à l’exercice de telles fonctions à l’approche de Noël.

Les pays d’Amérique du Nord ont été les premiers à alerter sur cette pénurie on ne peut plus anodine : les Pères Noël se sont en effet faits rares aux Etats-Unis et au Canada, pays où la magie de Noël et ses traditions font partie intégrante de la culture locale.

Il se pourrait cependant que cette pénurie causée par les dégâts de la crise sanitaire ait également atteint les contrées françaises. Et pour cause, le job de Père-Noël n’est pas tout à fait en accord avec les restrictions sanitaires et les mesures de distanciation sociale recommandées par le gouvernement en ces temps de crise.

Cette pénurie amène cependant les centres commerciaux et autres marchés de Noël à repenser leur vision du Père-Noël idéal : genre, morphologie, couleur de peau ou port d’une barbe blanche, l’occasion est peut-être idéale pour briser les stéréotypes.

Pas d’inquiétude toutefois : malgré le manque de figurants pour représenter le Père-Noël durant les évènements commerciaux d’avant Noël, le vrai bonhomme en rouge lui, attend patiemment le 24 au soir pour démarrer sa tournée annuelle.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !