webleads-tracker

Auvergne

Théa, des laboratoires prospères et responsables

Théa, des laboratoires prospères et responsables

Enracinés à Clermont-Ferrand, les Laboratoires Théa se développent avec une une vision discrètement orientée vers l’innovation, l’Europe et l’humain. Leader européen indépendant en ophtalmologie, la société de la famille Chibret s’est ouverte aux dirigeants du Club des 1 000 lors d’un afterwork le 29 octobre. Une bonne occasion pour mieux connaitre ce laboratoire, sa culture entrepreneuriale et sa démarche responsable.


Ils étaient une quinzaine à se retrouver rue Louis Blériot au Brézet, à Clermont-Ferrand pour visiter l’un des fleurons méconnus de l’Auvergne. Sous couvert d’interdiction de publicité dans le domaine médical, l’institution de la famille Chibret n’a pas pour habitude de faire des vagues et mène avec grande discrétion le développement spécialisé sur l’ophtalmologie en France et en Europe.

Leader continental sur ce secteur spécifique du domaine médical, les Laboratoires Théa comptent 885 personnes dans 24 filiales dans le monde, avec la particularité rare d’embaucher plus de femmes (60%) que d’hommes ! La moyenne d’âge est de 42 ans, avec une équité de rémunération qui en ferait rougir plus d’un. Une chaleur se dégage dès l’entrée du bâtiment. Premier signe.

Le fort développement en Europe a conduit à développer la mobilité internationale, avec une accélération de la formation du personnel dans les langues. La montée en compétences prend tout son sens. L’obligation d’embauche des travailleurs handicapés est totalement respectée et la fondation d’entreprise axe depuis sa création en 2012 ses opérations sur le trachome (maladie cécitante par infection de l’œil et son retournement, en raison de l’absence de latrine dans les pays sous-développés) et sur la formation des futurs ophtalmologues en Afrique francophone.

3 maîtres mots : innovation, Europe et éducation !

« En 20 ans, le chiffre d’affaires a bondi de 10 à 390 millions d’euros, soit une multiplication des résultats par 40 en 2 décennies ! » Autre signe d’une véritable success story à l’auvergnate. « Cette entreprise à la croissance à deux chiffres doit maintenant relever le défi de maîtriser cette croissance, tout en conservant ses principaux atouts, flexibilité et innovation » soulève Jacques Fournet le DG stratégie et affaires publiques de la société. « Consolider le personnel et les finances, assurer le passage au numérique, maitriser l’évolution réglementaire et trouver les médicaments du 21ème siècle » sont autant de challenges à relever pour asseoir sa position sur le podium des spécialistes de l’ophtalmologie.

A Clermont-Ferrand, il n’y aucune production qui est entièrement externalisée ailleurs en France et en Europe. Le site est dédié aux laboratoires de recherche et développement des produits qui font la réussite des Chibret. Sa force ? L’unité stratégique. Quand les grands groupes changent de cap avec perte et fracas, Théa maintient le sien avec une vision à moyen-long terme. Pour son président Jean-Frédéric Chibret, « l’innovation se trouve partout, dans le marketing, les ventes, les ressources humaines… Notre spécialisation et la connaissance précise du marché, notre savoir-faire en formulation, nos relations avec les médecins alimentent cette nécessité d’innover. » Et puis comme le proverbe africain le dit «il y a beaucoup d’herbe à manger entre les pattes d’un dinosaure. Face aux énormes concurrents américains, il y aura toujours des marges de manœuvre pour se développer.» « Regardez le cas de MSD, le leader hier dans ce domaine pharmaceutique ne pèse plus rien aujourd’hui ».

Mohammed le directeur du laboratoire conduit la visite et explique l’usage des machines devant des membres, assurément convaincus que l’entreprise se développe de manière durable en étant aussi exigeante et créative que responsable. Ces laboratoires en sont une merveilleuse illustration, la croissance est sur une bonne voix chez Théa.

Par Yann Kappes ; photo par Nathalie Duchet (Laboratoires Théa).



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !