webleads-tracker

Santé, biologie, psycho, social

Thermes du Mont-Dore : pourquoi pas une cure dans un monument classé ?

Thermes du Mont-Dore : pourquoi pas une cure dans un monument classé ?

De style néo-gothique, les thermes du Mont-Dore sont les plus vastes d’Europe. Sous l’impulsion de la Chaîne Thermale du Soleil, la station auvergnate connaît aujourd’hui un beau dynamisme et conforte une réputation déjà bien établie dans le traitement de l’asthme, des affections respiratoires et des rhumatismes. Rencontre avec Christel La Rivière, secrétaire générale de l’établissement.


D’origine Savoyarde, Christel La Rivière a une formation comptable. C’est durant ses études qu’elle fait connaissance avec le thermalisme. Elle se souvient : « J’habitais à Challes-les-Eaux et j’avais un job étudiant où j’effectuais des remplacements le dimanche. C’est comme ça que j’ai appris le métier d’agent thermal et le fonctionnement d’une station. » Son diplôme en poche, elle occupe son premier poste en tant que comptable, à St Laurent-les-Bains, une station exploitée par la Chaîne Thermale du Soleil. Après avoir exercé d’autres fonctions en Savoie, elle revient dans le groupe en tant que secrétaire générale aux thermes de Challes-les-Eaux avant d’être mutée au Mont-Dore en 2010.

Une ville réputée pour ses eaux

Chargées de gaz et d’acide carboniques, les eaux du Mont-Dore sont les plus siliceuses de France. Les Celtes et les Romains en connaissaient déjà les bienfaits sur la santé. Plus proche de nous, c’est au XIXe siècle que cette station connaît un essor considérable avec la construction de casinos et de nombreux hôtels. L’un d’eux, le Sarciron, restera jusqu’à sa fermeture en 1953 l’un des 5 plus grands palaces de France. De nombreux curistes célèbres ont fréquenté la station, parmi lesquels nous pouvons citer : George Sand, Alfred de Musset, Honoré de Balzac, Anatole France, Marcel Proust ou encore Paul Bourget.

Deux orientations thérapeutiques : les voies respiratoires et les rhumatismes

Située à environ 1 000 mètres d’altitude, la station du Mont-Dore constitue un environnement favorable aux personnes asthmatiques ou allergiques. Les thermes exploitent une dizaine de sources chaudes, qui sont récupérées par un collecteur et envoyées directement vers les postes de soins. Christel La Rivière précise : « Au Mont Dore l’une des particularités est que les curistes voient leur médecin tous les matins lors de pratiques complémentaires. Il s’agit d’ injection de gaz pour la rhumatologie et de Douche pharyngienne, d’insufflation ou de Proëtz pour les Voies Respiratoires. » Durant la haute saison, 100 salariés s’occupent des quelques 9 000 curistes qui fréquentent la station chaque année.

En plus des cures traditionnelles conventionnées, les thermes du Mont-Dore ont programmé des séjours spécifiques liés à des maladies telles que la gonarthrose ou la lombalgie. « Nous nous sommes rendus compte que nous pouvions mettre en place une approche globale du patient. », constate Christel la Rivière, en ajoutant : « Il s’agit d’apprendre à avoir une meilleure hygiène de vie ainsi que les bonnes postures et une bonne alimentation. Tout cela s’inscrit dans le cadre de la prévention et du mieux vieillir. Nos séjours spécifiques personnalisés sont programmés sur les trois semaines de cure et sont complétés par des ateliers  : Taï Chi, sophrologie, diététique… »

Un lieu chargé d’histoire mais tourné vers l’avenir

La particularité de l’établissement du Mont-Dore est sans aucun doute son classement en tant que monument historique. La charpente métallique du hall des Sources est due à Gustave Eiffel et, dans la salle des pas perdus du premier étage, le peintre Roger Forissier a réalisé une peinture murale inaugurée en 1975 par le président Valéry Giscard d’Estaing. « Tout cela se visite encore de nos jours, se réjouit Christel La Rivière. C’est un véritable musée. »

Depuis 5 ans, la Chaîne Thermale du Soleil a engagé un travail de fond, d’organisation et de remise en valeur de l’établissement. Un premier service a été entièrement rénové l’année dernière. Un second, d’une surface de 470 m2, le sera durant l’inter saison 2015-2016. Une 3e tranche de travaux aura lieu en 2017. Christel La Rivière conclut : « Il faut absolument venir visiter notre établissement et en profiter pour faire une cure thermale dans un monument historique, au cœur de l’Auvergne. »

Visitez le site de la station du Mont-Dore en cliquant… ici.



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !