Non classé

Transport I CER et Pink Mobility pour une mobilité saine

Transport I CER et Pink Mobility pour une mobilité saine

Patrick Crespo, Président du réseau CER, réseau de 550 enseignes d’auto-écoles et de centres de formation partout en France, annonce avec Ghislain Lestienne, Président et cofondateur de Pink Mobility avoir conclu un partenariat. L’objectif visé est de promouvoir un apprentissage de la mobilité zéro émission grâce aux modèles électriques ultra-maniables de Pink Mobility.


Pour justement favoriser une mobilité sans émission en circulation ni nuisance sonore, rien de mieux que le scooter électrique. En annonçant un partenariat avec Pink Mobility, implanté au cœur des Yvelines, le réseau CER a fait le choix d’encourager une mobilité à la fois durable et française. Si les véhicules électriques et hybrides rechargeables ont représenté près de 21 % de parts de marché en septembre 2022, la mobilité deux roues n’est pas en reste, avec une augmentation de 25 % de la vente de scooters électriques en août 2022 par rapport à août 2021. Pour la conduite en ville ou pour remplacer la voiture sur les trajets domicile travail, la moto deux roues constitue un mode de transport particulièrement favorable tout en améliorant la qualité de vie. A ce titre, le réseau CER accorde une place particulière à l’apprentissage de la conduite en deux-roues sur l’ensemble de son réseau.

 

Le scooter Pink Me 50 cc pour accompagner une conduite durable et rassurer les futurs conducteurs. A l’issue du 39e Congrès annuel du réseau CER qui se tenait à Clermont-Ferrand du 26 au 28 octobre dernier, Patrick Crespo, Président du réseau CER et Ghislain Lestienne, Président et co-fondateur de la jeune marque Pink Mobility, ont ainsi officialisé un partenariat déjà en germe depuis plus de 3 ans. Une période transitoire qui a déjà permis aux deux partenaires d’améliorer le scooter selon les recommandations de certains adhérents en modifiant la configuration du bac batterie, désormais apte à accueillir 2 batteries sous la selle, soit 100 km d’autonomie.

 

Premier modèle de sa gamme dédiée à l’apprentissage, le Pink Me auto-école répond aux besoins des écoles de conduite. En effet, ses 3 allures de puissance dont la première ultra-progressive, permettent une prise en main en toute confiance du scooter électrique ; un point fort plébiscité par l’ensemble des moniteurs. Autre avantage et non des moindres le kit de protection antichoc, fabriqué en partenariat avec un forgeron des Yvelines : fixé au niveau des poignées, sous la selle et sur le bas de caisse, il protège la carrosserie de tout impact en cas de chute du scooter.

 

Depuis 2016, Pink Mobility conçoit, développe et commercialise des scooters électriques pour les professionnels et les particuliers. La marque propose un catalogue de 5 modèles, 15 variantes, du 50 cm3 au 125 cm3. Engagée dans une démarche d’amélioration continue, l’entreprise française implantée au cœur des Yvelines est reconnue pour son expertise et figure aujourd’hui dans le Top 3 des marques de scooters électriques les plus vendues en Europe. Elle poursuit par ailleurs un objectif précis qui est de rendre la mobilité accessible à tous. Composée de 20 salariés, l’entreprise a généré un chiffre d’affaires de 4,2 millions d’euros en 2021 (1,2 million en 2020) et concentre 6,3 % des parts de marché d’un secteur qui compte 20 000 unités par an.

 

Crée en 1983, CER Réseau compte près de 550 établissements d’enseignement de la conduite répartis dans toute la France et accompagne jeunes et moins jeunes à l’apprentissage de la mobilité, portant avec fierté une démarche responsable. CER Réseau s’implique aux côtés de la Direction de la Sécurité Routière (DSR) et est membre du Conseil Supérieur de l’Éducation Routière (CSER) participant ainsi à faire de nos routes, des routes plus sûres. Puisque CER forme les conducteurs de demain, le réseau développe continuellement ses méthodes d’apprentissage et est devenu un acteur phygital en proposant à ses élèves des formations en ligne et des outils connectés.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !