webleads-tracker

Services aux entreprises

Un vidéaste passionné, au service de la communication de votre entreprise

Depuis toujours François Mas est un passionné d’images en tout genre. Dès 23 ans, ce jeune aubièrois se lance dans l’aventure de l’auto-entreprise pour faire de sa passion son métier. Retour sur son parcours.


Photos, vidéos et spectacles vivants, voici les 3 passions qui poussent François à se lancer dans des études de cinéma. Et ce, dès le lycée où il suit une option Cinéma Audiovisuel. Bac en poche il continu sur cette voie et obtient une licence Arts du spectacle, puis une licence professionnelle Réalisation Audiovisuelle.

« Ce qui fût le plus formateur durant mes études, ce sont les stages que j’ai réalisés et mes expériences de bénévole sur des projets de films professionnels. Que ce soit chez des photographes, au sein de sociétés de production où sur des tournages, j´ai pu me rendre compte de la division présente en France entre le domaine de l’écriture, le domaine technique et universitaire. Je suis de ceux qui utilisent les trois, pour plus d’efficacité et plus de créativité ».

« Avec toutes ces expériences, j’ai travaillé de façon tout à fait différente. Auprès de photographes j’ai appris à exprimer ma sensibilité artistique, alors que le travail en société de production m’a permis d’apprendre à respecter un cahier des charges très précis avec des contraintes bien spécifiques ».

Mais dans l’univers du cinéma, François fait son entrée en participant à de nombreux tournages (fictions, documentaires, courts métrages …) aux côtés d’institutions du cinéma comme l’Ecole Nationale Supérieure Louis-Lumières, la Fémis ou encore la Comédie Française. Il apprend aussi les ficelles des productions télévisuelles à Paris en travaillant pour de gros studios et se lance dans des créations artistiques (clip musicaux, expérimental, scénographie).« L´un est toujours une source d’inspiration pour l’autre, sinon une connaissance qui n’attend qu’à être adaptée ».

Tantôt au son, au cadrage, au montage ou à la réalisation, je suis passé par tous les postes importants d’un tournage et je peux aujourd’hui occuper ces places sur mes propres réalisations

« Le temps passé sur les plateaux de tournage m’a permis de découvrir l’exigence de cet univers et les contraintes techniques propres au cinéma. Et grâce à cela, je suis moi-même devenu très précis dans mon travail et j’applique désormais toutes ces techniques à mes projets ».

Une qualité cinéma pour vos communications, c’est ce que propose aujourd’hui François Mas à ces clients, depuis qu’il s’est lancé comme auto-entrepreneur.

« Dans ce domaine, tout le monde est amené un jour ou l’autre à monter sa propre entreprise. Il y a peu d’entreprises qui recrutent des profils tels que des cadreurs, ingénieurs son ou monteurs. Elles préfèrent faire appel à des prestataires extérieurs pour leurs réalisations. »Clips institutionnels, captation d’événements d’entreprises et de spectacles, photographies, prestations de cadrage, montage, voilà toutes les compétences que ce vidéaste met à disposition des entreprises, dans la France entière.

Car la vidéo c’est aussi une opportunité incroyable de voyager à travers des villes, des pays du monde entier, de faire découvrir des cultures, des pratiques différentes via notamment la production de films documentaires. Et c’est vers ce type de cinéma que François souhaite se spécialiser.« Lors d’un tournage de documentaire, les contraintes de temps et de budget sont moins importantes que pour une fiction, car les productions ne cherchent pas forcément à contrôler la fabrication d’un documentaire. De plus, toutes les scènes ne sont pas figées ni écrites à l’avance. En tant que cadreur, nous sommes libres d’aller chercher des images annexes à la scène principale pour venir enrichir le documentaire et apporter quelque chose en plus. Il y a plus de place pour laisser parler notre créativité et pour s’impliquer davantage dans le sujet, dans les relations sociales et culturelles ».

Et il sait de quoi il parle, car en 2014, durant plusieurs mois, François, accompagné de deux amis passionnés, s’est rendu en Equateur pour le tournage d’un documentaire sur l’évolution du pays et sur la mise en place d’une nouvelle politique sociale.« Sur place nous avions un contact au gouvernement pour soutenir notre projet et nous aider dans la recherche d’intervenants. En France nous n’avons que très peu d’informations sur ce pays et pourtant nous avons détectés chez de nombreuses personnes un besoin de savoir et de comprendre tout ce qui se déroule là-bas, car politiquement parlant il se passe des choses très importantes. Importantes pour le pays lui-même, mais aussi pour tous les autres pays qui commercent ou travaillent avec l’Equateur ».

L’idée de ce documentaire est de retracer l’évolution de ce pays depuis l’élection de l’actuel président Rafael Correa, élu en 2006, particulièrement en terme de politique, et de faire un parallèle avec la politique socialiste mise en place en France dans les années 70.« Les personnes qui suivent la politique, et plus particulièrement les partis de gauche, sont passionnées par ce qu’il se passe en Amérique Latine, et cherchent à avoir plus d’informations. C’est pour cela que nous nous sommes lancés dans ce projet ».

« Notre film devrait sortir en 2016, avant les prochaines élections présidentielles en Equateur, et sera présenté dans des festivals et, je l’espère, diffusé à la télévision et sur grand écran ».

2015 sera donc une année riche pour François, qui devra, en plus du montage et de la finalisation de ce grand projet documentaire, faire vivre son entreprise en continuant de créer des outils de communication pour ses clients, et développer sa clientèle. 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !