webleads-tracker

Services aux entreprises

Une étude d’impact économique dresse un bilan fructueux de l’action Télétravail du pays de Murat

Une étude d’impact économique dresse un bilan fructueux de l’action Télétravail du pays de Murat
16 octobre 2014, 6e forum du télétravail

Le Pays de Murat développe depuis 5 ans une politique pionnière autour de l’accueil et l’accompagnement d’entrepreneurs en télétravail. Pour évaluer son impact économique localement, la Région Auvergne, un de ses principaux partenaires via l’Agence Régionale de Développement des Territoires d’Auvergne, vient de réaliser une étude pilotée par son observatoire des territoires. Les résultats sont sans appel : ils démontrent la réussite du dispositif créé sur mesure, par et pour le pays de Murat.


Un coup d’accélérateur pour la reconquête démographique

Comment lutter contre la désertification de son territoire, apparemment inéluctable ? Comment installer des actifs avec leur famille en leur proposant des perspectives d’avenir ? En misant sur les nouvelles technologies et son cadre de vie. C’est en tout cas le défi que le pays de Murat, territoire rural de 6000 habitants, s’est lancé en 2007 en se donnant deux ans pour bâtir un dispositif attractif.

Télécentres, espace de coworking, coaching au télétravail indépendant et salarié, plateforme d’emplois et de missions en télétravail, Forum du télétravail, logement passerelle, résidences d’entrepreneurs en partenariat avec la région Auvergne… se sont mis en place au fil des mois.

Résultat, en tout juste 5 ans, 25 entrepreneurs ont créé ou transféré leur activité en télétravail en pays de Murat ce qui représente un total de 52 nouvelles personnes installées dans le territoire dont 16 enfants scolarisés. Par ailleurs, des centaines de personnes ont séjourné en pays de Murat pour suivre les sessions de coaching formation au télétravail organisées dans son Centre de Formation au Télétravail ou pour participer au Forum du Télétravail, un événement imaginé, conçu et élaboré par le territoire et ses partenaires. La conjugaison de ces différents publics a généré un impact positif sur l’économie locale. C’est ce que révèle l’étude réalisée par les cabinets Ocalia, OPC et Argo & Siloe.

Un impact économique et social généré par les nouveaux arrivants

L’enquête réalisée auprès des 25 entrepreneurs en télétravail ayant décidé de s’installer dans le territoire entre 2008 et 2013 a permis d’évaluer les effets induits en matière de revenus, de consommation et d’emplois. Décryptage.

Les nouveaux foyers ont généré depuis 2008 plus de 1,9 million d’euros. 59% de leurs dépenses de consommation ont été réalisées en pays de Murat, soit au total près de 1,2 million d’euros réinjectés dans l’économie locale.

La présence de ces nouveaux arrivants est un véritable un moteur pour l’artisanat local car 32 % d’entre eux sont propriétaires. Tous ont engagé des travaux en s’appuyant quasi-exclusivement sur des artisans locaux : près de 660 000 euros investis dans des projets immobiliers.

Ces dépenses ont potentiellement pu favoriser la création de 18 emplois indirects sur le territoire (payés au SMIC), générés par les dépenses de consommation des nouveaux arrivants et 12 emplois induits générés par les dépenses de consommation des actifs ayant profité de la création des emplois indirects. Un nouvel emploi créé constitue en effet une nouvelle source de richesses et donc de dépenses de consommation pour un territoire, soit un nouvel emploi…

Par extension, dans l’hypothèse où les bénéficiaires ont dépensé presque 30% du reste de leur revenu disponible dans la région Auvergne comme le révèle l’étude, ces dépenses ont pu favoriser la création de 4 emplois payés au SMIC dans la région Auvergne.

Selon des scénarii prospectifs élaborés dans le cadre de cette même étude, le pays de Murat pourrait compter entre 23 et 50 nouveaux entrepreneurs en télétravail ou coworking d’ici 10 ans générant eux-mêmes de nouvelles sources de revenu.

Des retombées économiques générées par les autres actions autour du télétravail

Chaque année le territoire organise 5 sessions de coaching-formation au télétravail indépendant et salarié ainsi que le Forum du télétravail, un événement qui attire des centaines de participants de toute la France – indépendants, salariés, experts, porteurs de projets économiques, élus, techniciens de collectivités, étudiants… intéressés par les usages numériques et l’économie collaborative.

L’étude révèle que ces différents publics venus séjourner dans le territoire entre 2008 et 2013 pour assister à la formation, participer au Forum du télétravail ou simplement bénéficier d’un retour d’expérience de la collectivité sur son dispositif télétravail, ont généré plus de 135000 euros de dépenses de consommation dans l’économie locale (nuitées, restauration, commerces de proximité…).

« Le pays de Murat est aujourd’hui identifié et reconnu comme une véritable terre d’accueil pour les télétravailleurs qui viennent de toutes les régions de France pour s’y former, s’y installer et y trouver un équilibre dans un environnement naturel exceptionnel. Si les résultats sont encourageants, la recherche de l’innovation reste au centre de nos préoccupations pour progresser toujours plus et continuer à être un appui pour les entrepreneurs et un moteur pour l’économie locale. En 2014, la dynamique continue avec de nouveaux projets pour attirer une nouvelle génération d’entrepreneurs. Le prochain Forum du Télétravail qui devient cette année également le Forum du coworking et des startups en milieu rural prend en Compte cette nouvelle dimension. Il aura lieu le 16 octobre, toujours à Murat!» annonce Bernard Delcros, Président de la Communauté de communes du Pays de Murat.

Une initiative exemplaire qui s’inscrit dans le sillage de la stratégie régionale d’accueil de nouvelles populations et d’aménagement numérique des territoires

Les initiatives du Pays de Murat, en particulier le développement des activités de télétravail, sont emblématiques des efforts entrepris par les territoires auvergnats sous l’impulsion du Conseil régional d’Auvergne et de l’Agence des Territoires, à la fois en matière d’accueil de nouvelles populations et de développement numérique.

« La politique d’accueil de télétravailleurs du Pays de Murat illustre très bien les 2 principaux défis que l’Auvergne s’est fixés pour les années à venir : l’accueil de nouvelles populations actives d’une part, et le développement des usages numériques dans les territoires d’autre part. Dès aujourd’hui, ces 2 défis doivent irriguer l’ensemble des orientations et objectifs régionaux », précise René Souchon, Président du Conseil régional d’Auvergne.

Depuis sa création en 2006, l’Agence des territoires a pour mission de fédérer les initiatives locales en faveur de l’accueil de nouvelles populations. Elle a ainsi développé une panoplie d’outils dédiés à l’installation de créateurs et de repreneurs, dont a pu profiter le pays de Murat : les Résidences d’entrepreneur (dispositif reconnu d’aide et d’accompagnement à la création d’activités), le site web Auvergnelife, véritable vitrine de l’Auvergne, la démarche de labellisation Qualité Accueil pour sécuriser l’accueil des porteurs de projets, les offres Service + qui associent un accompagnement à la reprise de commerces, le New Deal pour aider les entreprises dans leur recrutements.

L’Agence conduit également des politiques de développement des usages numériques pour les territoires, comme le dispositif coachs numériques pour les TPE, le soutien opérationnel à l’ingénierie numérique des territoires, ou la mise en place de résidences d’entrepreneurs dédiées aux projets de télétravailleurs.

«Avec des initiatives innovantes en matière d’accueil de nouvelles populations, de marketing territorial, et de développement numérique, l’Agence des territoires a permis à l’Auvergne de se positionner parmi les régions les plus innovantes dans l’accompagnement des territoires ruraux, tout en évaluant constamment ses dispositifs via son observatoire des territoires», commente Jean Michel Guerre, président de l’Agence régionale de Développement des Territoires d’Auvergne.

Infographie1



Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !