webleads-tracker

Commerce

Une reconnaissance pour les auto-entrepreneurs

Une reconnaissance pour les auto-entrepreneurs

Le RSI a été réformé sous l’impulsion du Président de la République, et s’appelle désormais la sécurité sociale des indépendants. Conformément à cette réforme, l’assemblée générale constitutive du conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants (CPSTI) en accepte enfin la représentation des auto-entrepreneurs.


Le CPSTI est une assemblée générale délibérante qui dispose également d’instances régionales. Il représente les travailleurs indépendants au sein du régime général depuis le 1 er janvier et gère les régimes très spécifiques d’invalidité, décès et retraite complémentaire des travailleurs indépendants, l’action sociale, la médiation…

La gouvernance est désormais partagée entre les organisations paritaires CPME, MEDEF et CNPL. Les auto-entrepreneurs y sont représentés par la voie de la fédération des auto-entrepreneurs (FEDAE) qui obtient 2 sièges.


Une avancé pour les indépendants

La FEDAE y portera la voie des auto-entrepreneurs afin de protéger leurs intérêts, et rappellera si besoin, que ces micro-entreprises de proximité contribuent également à la croissance et à la vie des territoires. La FEDAE siégera au sein des commissions médiation, communication et action sociale.

« C’est une nouvelle ère qui s’ouvre », réagit la FEDAE, qui voit dans cette nouvelle configuration de l’ex RSI une représentation plus large.

Grégoire Leclercq, membre du comité de direction du groupe EBP (éditeur français de logiciels de gestion professionnelle) et représentant des auto-entrepreneurs au sein de la FEDAE, se réjouit « 10 ans après la naissance du régime auto-entrepreneur, il fait son entrée au sein des organismes de sécurité sociale ». Sur les 2,8 millions d’indépendants affiliés à la nouvelle sécurité sociale des indépendants que compte la France, 1,2 million n’était toujours pas représenté au sein de l’ancienne RSI.

Grégoire Leclercq promet que les professions libérales, artisans et commerçants seront toujours défendus, malgré certaines craintes levées. La FEDAE s’attachera à leur garantir une meilleure protection sociale, et se mobilisera notamment pour que la simplicité du régime soit étendue au plus grand nombre de travailleurs indépendants, avec en priorité l’auto liquidation des cotisations sociales.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !